BFMTV

Pour Royal, Bayrou est un "macho" qui aurait été "perturbé d'être le numéro deux d'une femme"

Ségolène Royal lors de la cérémonie d'ouverture de la COP22 en novembre 2016

Ségolène Royal lors de la cérémonie d'ouverture de la COP22 en novembre 2016 - FADEL SENNA / AFP

Quelques jours après la démission de François Bayrou du gouvernement, Ségolène Royal a vivement critiqué l'attitude du président du MoDem lors de la présidentielle de 2007. "Il a raté le coche", estime-t-elle.

Alors que son parti est empêtré dans une affaire d'emplois fictifs présumés, le président du MoDem a présenté mercredi dernier sa démission du gouvernement d'Edouard Philippe. Un retour manqué en politique pour François Bayrou, qui n'aura occupé le poste de Garde des Sceaux que pendant 34 jours.

Suite à ce départ anticipé, les réactions politiques ne se sont pas faites attendre. Ce dimanche, c'est l'ancienne ministre de l'Environnement Ségolène Royal qui s'est exprimée, dans le cadre d'un long-format réalisé par France info sur le président du MoDem.

"Il est passé à côté"

Ségolène Royal revient sur la campagne présidentielle de 2007 qui l'opposait à Nicolas Sarkozy, et au cours de laquelle le candidat centriste avait refusé de conclure un accord avec elle dans l'entre-deux tours. Contre l'avis de son parti, Ségolène Royal était alors favorable, en cas de victoire, à nommer François Bayrou à la tête du gouvernement.

"Il a raté le coche à ce moment-là, alors qu'il aurait été en position de force à Matignon. Au moins, il aurait été Premier ministre une fois dans sa vie", déclare Ségolène Royal.

"Finalement, il a mis dix ans à réfléchir à ce que je lui avais proposé en 2007 !", ironise-t-elle, en référence à l'alliance entre le président du MoDem et Emmanuel Macron. Avant de conclure : "Il est passé à côté, c'était sans doute trop innovant pour lui, il était dans les vieux codes. Et comme tous ces machos, ça devait le perturber d'être le numéro deux d'une femme".

Mélanie Rostagnat