BFMTV

Pour François Bayrou, "l'inquiétude du pays ne se résume pas à une baisse d'impôts"

-

- - -

Le président du MoDem était l'invité de BFMTV et RMC ce jeudi matin.

Invité ce jeudi matin de Bourdin Direct, sur BFMTV et RMC, François Bayrou s'est exprimé sur la fin du grand débat, alors que le Premier ministre Edouard Philippe a livré cette semaine les conclusions de ces deux mois de consultation nationale et qu'Emmanuel Macron doit annoncer dans les prochains jours des décisions que le chef du gouvernement a qualifié de "puissantes et concrètes". Edouard Philippe a notamment indiqué vouloir baisser les impôts.

"Le problème est beaucoup plus profond que ça". 

"Tout le monde a en tête l'idée que la charge fiscale est très forte. Mais je ne crois pas qu'un aussi grand mouvement d'inquiétude, de manifestations, d'expressions, d'attentes, qui a réuni des centaines de milliers de personnes, se résume à une baisse d'impôts promise", a estimé François Bayrou. 

"Je pense que le problème est beaucoup plus profond que ça", a ajouté le président du MoDem. Et d'interroger: "Pourquoi est-ce qu'on ne commence pas par la baisse de la dépense publique?". "Ce que je crois profondément c'est que la réforme de l'Etat doit intervenir en premier, et ça aura des conséquences sur la dépense publique".

Quant à la prise du parole du chef de l'Etat, qui est attendue dans les prochains jours, François Bayrou juge qu'elle doit revêtir une "solennité nécessaire". "Ce n'est pas une intervention anodine. Celui qui s'exprime ce n'est pas Emmanuel Macron, c'est le président de la République", a-t-il ajouté.

Adrienne Sigel