BFMTV

Embrouille au PS sur le choix du nouveau siège du parti

Stéphane Le Foll est "surpris" d'apprendre que des visites ont eu lieu pour trouver un nouveau siège au PS.

Stéphane Le Foll est "surpris" d'apprendre que des visites ont eu lieu pour trouver un nouveau siège au PS. - AFP

Arrivés respectivement deuxième et dernier du vote pour le poste de premier secrétaire du PS, Stéphane Le Foll et Luc Carvounas s'étonnent de n'avoir pas été informés des visites de locaux à la recherche d'un nouveau QG pour le parti, après le départ du siège historique de la rue de Solférino, à Paris.

Malaise au PS. Alors que les militants doivent confirmer ce jeudi l'élection d'Olivier Faure au poste de premier secrétaire du parti, une nouvelle information de RTL rapporte que le choix de nouveaux locaux serait imminent. Olivier Faure aurait visité plusieurs immeubles parisiens destinés à devenir le nouveau siège du PS: le premier immeuble se trouverait dans le XIIe arrondissement, le second, plus central mais plus cher, près du métro Strasbourg-Saint-Denis, dans le Xe arrondissement.

Une information démentie par l'entourage d'Olivier Faure et par le sénateur Rachid Temal, coordinateur du PS, qui assurent que le futur nouveau patron du PS "n'a rien visité" et que "les recherches continuent" pour trouver un nouveau QG, après la vente du siège historique de la rue de Solférino, dans le très chic 7e arrondissement de Paris.

"Le minimum, c'est de se parler"

Stéphane Le Foll, lui, se dit "surpris". Sur Twitter, il a immédiatement relayé l'information en demandant des explications à Olivier Faure.

Contacté par BFMTV.com, l'ancien ministre de l'Agriculture, qui s'est retiré de l'élection pour le poste de premier secrétaire après la victoire d'Olivier Faure, s'étonne. "Si des visites ont eu lieu, c'est que des recherches ont été engagées bien avant le vote de ce soir", estime ce proche de François Hollande, qui réclame "un minimum de correction" de la part de la direction du PS.

"Je n'ai pas été tenu au courant de la vente de Solférino et j'étais contre", rappelle-t-il, "maintenant j'apprends que des visites sont engagées sans qu'on n'en sache rien… C'est quand même un problème! Le minimum serait de se parler".

Pour Carvounas, "Olivier Faure a avancé masqué"

De son côté, Luc Carvounas, arrivé dernier du scrutin avec 6,36% des voix, confirme lui aussi n'avoir pas eu vent de ces recherches. Il accuse directement le nouveau chef du parti.

"Olivier Faure était tellement sûr de gagner qu'il a avancé masqué avec Rachid Temal [coordinateur national] sur une question cruciale, mais sans associer personne. Je crains que la renaissance des pratiques ne soit que dans les mots". 

Quant au démenti d'Olivier Faure, Luc Carvounas se contente de "souhaite[r] que ce soit vrai". A une semaine du congrès, l'ambiance est loin d'être sereine.

Ariane Kujawski