BFMTV

Non-cumul: 223 députés vont devoir choisir

Photo d'illustration

Photo d'illustration - AFP

75% des députés Les Républicains-UDI devront abandonner au moins un mandat.

Mairie ou palais Bourbon ? Assemblée ou président de département ? 327 des 577 députés élus dimanche 18 juin disposaient d'au moins un autre mandat, selon un décompte du Monde. Avec 424 primo-députés, la représentation nationale suit nouvelle règle du jeu: il est interdit de cumuler un mandat de député avec un exécutif local, qu'il s'agisse d'un mandat de maire, de président de région ou de département, de vice-président ou d'adjoint d'une collectivité.

223 députés sont aujourd'hui en situation de devoir choisir entre ces mandats, dans les trente jours qui suivent leur élection (période à l'issue de laquelle ils sont considérés par défaut comme députés). Le plus fort contingent de ces élus "cumulards" est sans surprise celui des députés-maires, avec 135 membres de l'Hémicycle concernés. 49 adjoints au maire sont également sous le coup de la loi de non-cumul. Suivent les députés détenant un mandat départemental (31 représentants, dont quatre présidents de départements), 17 ayant des fonctions exécutives régionales, quatre eurodéputés - dont Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen -, et deux sénateurs.

La nouvelle règle du non-cumul est encore loin de limiter la représentation politique à un seul mandat: à l'instar de Christian Estrosi, de nombreux députés-maires prévoient de lâcher les rênes de leurs mairies tout en restant conseiller municipal.

La droite championne du cumul

96% des 136 Les Républicains, UDI et divers droite exerçaient déjà au moins une fonction élective avant les élections législatives. 75% de ces élus vont devoir abandonner au moins un mandat, contre 25% pour La République en marche et le Modem. Seuls deux élus de droite - et aucun LR - n'avait jamais eu de responsabilité politique. 

Le "renouvellement" est également très loin pour le Parti socialiste et ses alliés, puisque 92% des élus avaient déjà un mandat. De même pour l'extrême droite, avec 90% de députés déjà titulaires d'un mandat. 

Au contraire, LREM et le Modem comptent 49% de députés vierges de toute fonction élective. La gauche radicale incarne également un fort renouvellement, puisque 38% des 29 élus de la France insoumise et du Parti communiste sont novice en politique.

Louis Nadau