BFMTV

Mélenchon: "Si j'étais président, je m'exprimerais sans doute différemment"

Jean-Luc Mélenchon à Marseille le 9 avril 2017.

Jean-Luc Mélenchon à Marseille le 9 avril 2017. - Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Le député de la France insoumise, à qui l'on reproche parfois ses coups de sang, se présente en tribun du peuple et se dit attaché à sa "théâtralité".

Sur son blog, sur les plateaux de télévision mais aussi sur les réseaux sociaux ou à l'Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon se plaît à habiter le costume de tribun. Qu'il rapporte boîte de conserves et paquets de pâtes dans l'hémicycle ou qu'il tonitrue à l'adresse de ses adversaires politiques, il n'est jamais avare de mise en scène. Pour lui cette posture est indissociable de son rôle d'opposant. Dans un entretien aux Echos, il estime ce mardi que son style le "rend crédible auprès de ceux dont (il a) besoin pour construire un rapport de force. 

"Je suis le tribun du peuple, j'en suis fier"

"Si l'histoire n'était qu'un choc de raisonnements contradictoires, on vivrait dans un colloque savant. Non, c'est un choc d'intérêts. Ce que je propose heurte des intérêts très puissants", explique-t-il sur le fond. 

Quant à la forme, le député de la France insoumise attribue en partie sa théâtralité au "Méditerranéen" qu'il est.

"Si j'étais président, je m'exprimerais sans doute différemment ; là, je suis le tribun du peuple - j'en suis fier", martèle Jean-Luc Mélenchon. 

Charlie Vandekerkhove