BFMTV

Avant l'hommage à Johnny, Mélenchon tacle Macron sur la laïcité

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon - LUDOVIC MARIN / AFP

Le leader de la France insoumise a estimé que la présence du chef de l'État en l'église de la Madeleine à l'occasion de l'hommage rendu à Johnny Hallyday était une atteinte au principe de laïcité.

Alors qu'Emmanuel Macron a participé à l'hommage populaire rendu à Johnny Hallyday ce samedi, Jean-Luc Mélenchon n'a pas apprécié l'intervention du président de la République lors de cet évènement. Et pour cause, après être parti du Mont-Valérien, le cercueil de la rock star a été transporté jusqu'à l'intérieur de l'église de la Madeleine, à Paris, pour une cérémonie religieuse. Et la présence du chef de l'État dans un monument religieux a hérissé le leader de la France insoumise:

"Samedi, jour anniversaire de la loi de 1905 sur la laïcite de l'État, le président de la République, chanoine de Latran, participe à une messe dans l'église de la Madeleine, monument religieux contre-républicain, où la prostituée de l'évangile implore le pardon du Christ. En face, l'assemblée nationale. Les rue qui mènent à ce bâtiment portent les noms des avocats de louis XVI et Marie-Antoinette", a écrit dès vendredi Jean-Luc Mélenchon sur Facebook.

Et le député des Bouches-du-Rhône de poursuivre son invective à l'encontre d'Emmanuel Macron: "On voit ici ce que vaut la laïcité républicaine de certains. Rappelons que Clémenceau, vainqueur de la grande guerre, refusa d'entrer à Notre-Dame pour le 'Te Deum' de la victoire. Mais là, évidemment...", a-t-il conclu.

Réactions sur les réseaux sociaux

Une réaction qui n'a pas été appréciée par l'ensemble des internautes. À cet égard, certains, comme Bruno Dive, éditorialiste à Sud-Ouest, se sont empressés de rappeler sur Twitter que "De Gaulle assista à un Te Deum à Notre-Dame en 1944". "Mais, comme pour le Vénézuela, il a la mémoire sélective", a-t-il poursuivi.

Certains internautes ont également fait part de leur désaccord avec Jean-Luc Mélenchon. Pour l'un d'entre eux, il est du "devoir" du chef de l'État "de rendre hommage à des personnalités de la vie publique, même dans des églises s'il le faut!". "Mr Macron a fait son travail de président à l'extérieur de l'église et n'a pas fait de signe religieux devant le cercueil", commente un autre abonné de Facebook.

D'autres en revanche ont donné raison au leader de la France insoumise, réclamant notamment "un peu de distance par rapport aux événements".

P.L