BFMTV

Marcel Campion s'offre les services d'Alexandre Benalla pour sécuriser la foire du Trône

Marcel Campion devant la Grande roue installée en 1993 place de la Concorde.

Marcel Campion devant la Grande roue installée en 1993 place de la Concorde. - Thomas SAMSON - AFP

La foire du Trône prend fin ce dimanche. Dans une vidéo publiée samedi sur les réseaux sociaux, Marcel Campion explique avoir demandé à Alexandre Benalla de lui donner des conseils afin de mieux sécuriser la fête foraine.

"J'ai demandé à Alexandre qu’il fasse le tour de la foire." Alexandre Benalla et Marcel Campion, un duo inattendu réuni pour améliorer la sécurité à la foire du Trône. C'est du moins de cette manière que le "roi des forains" justifie sa rencontre avec l'ancien chargé de mission de l'Elysée.

Dans une brève vidéo publiée samedi sur les réseaux sociaux, Marcel Campion apparaît devant un manège de la foire du Trône avec, à ses côtés, Alexandre Benalla. Il explique avoir rencontré le jeune homme "il y a quelques mois" car "des gens qui travaillent dans la sécurité m’ont dit qu’il était assez valable", justifie-t-il. Marcel Campion lui a donc demandé des conseils pour améliorer la sécurité autour de cette fête foraine qui s’installe tous les ans à l'orée du bois de Vincennes.

"Avec plaisir, Marcel"

"Ça m’intéresse d’avoir son avis, comme la foire du Trône va bientôt se terminer (ce dimanche, NDLR) et qu'il y a 2-3 petits problèmes en terme de sécurité je lui ai demandé qu’il fasse le tour de la foire, qu’il regarde et il me dira dans quelques temps ce qu’il en pense. Ça me fait plaisir qu’un homme de la sécurité soit venu pour nous expliquer ce qui peut être fait pour la sécurité de la foire du Trône", déclame-t-il.

"Avec plaisir, Marcel", lui rétorque l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron.

Pas de lien avec les municipales

Dix jours plus tôt, les deux hommes avaient déjà échangé autour d’un déjeuner, avait révélé Le Figaro, mais leur première rencontre "fortuite" remonte à "deux ou trois" mois auparavant, à Deauville. Marcel Campion, toujours candidat aux prochaines municipales, a néanmoins assuré que leurs échanges n'avaient rien à voir avec les élections.

Ambre Lepoivre