BFMTV

1er mai: des manifestants veulent marquer le premier anniversaire de l'affaire Benalla

Un groupe de manifestants en pleine interpellation avec les forces de l'ordre, ainsi qu'Alexandre Benalla et Vincent Crase place de la Contrescarpe à Paris, le 1er mai 2018.

Un groupe de manifestants en pleine interpellation avec les forces de l'ordre, ainsi qu'Alexandre Benalla et Vincent Crase place de la Contrescarpe à Paris, le 1er mai 2018. - Naguib-Michel Sidhom

Plusieurs collectifs proposent de constituer un "Benalla Bloc" dans la manifestation de ce mercredi, pour marquer les un an de l'affaire qui a secoué et secoue encore l'Élysée.

"Benalla, un an déjà!" Parmi les manifestants du 1er mai 2019, des cortèges de syndicats, de gilets jaunes, probablement des black blocs, et une nouveauté: un "Benalla Block". L'idée est de marquer le premier anniversaire de l'affaire Benalla en arborant ce mercredi à la manifestation un masque représentant l'ex-collaborateur de l'Élysée.

"Le but du Benalla Block? Symboliser 'La Répression En Marche' et l'impunité du pouvoir afin de faire un pied de nez au gouvernement de manière décalée et festive", est-il expliqué sur l'événement Facebook.

L'initiative a pour but de dénoncer l'affaire Benalla en elle-même, et le rôle supposé qu'y a joué l'État. Mais cet événement vise également à pointer du doigt les "violences policières couvertes par des mensonges d'État", la "loi 'anti-casseurs' qui menace la liberté fondamentale de manifester" ainsi que les "arrestations abusives de journalistes", toujours selon le descriptif de la page Facebook.

Chants, pancartes et affiches

L'initiative a été lancée par Cerveaux non Disponibles - une page regroupant des informations sur les gilets jaunes -, le collectif Attac, association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne, ainsi que le collectif Cartoncroustille. Ils ont par exemple mis à disposition des internautes un lien pour imprimer son propre masque à l'effigie d'Alexandre Benalla.

Outre ce déguisement, ces groupes ont prévu des "chants (La Benallaise !), banderoles, pancartes, affiches, masques (c'est interdit… sauf pour Benalla !), déguisements… et tout ce que votre créativité pourra apporter !"

L'ex-collaborateur de l'Élysée Alexandre Benalla est mis en examen pour des violences commises en marge du défilé du 1er mai 2018 à Paris, au Jardin des Plantes et place de la Contrescarpe. Des images le montrant en train de frapper des manifestants avaient déclenché un scandale fin juillet, et une crise politique.

Salomé Vincendon