BFMTV

Emmanuel Macron "ne pense pas que la société française soit dans un moment de grande tension"

Deux jours après avoir été giflé par un homme dans la Drôme, Emmanuel Macron, en conférence de presse, jeudi, a expliqué ne pas penser que "la société française soit dans un moment de grande tension".

"Je ne pense pas qu'aujourd'hui la société française soit dans un moment de grande tension", a déclaré le président de la République Emmanuel Macron jeudi, lors d'une conférence de presse. Il répondait à des questions concernant son agression de mardi, et la condamnation de son agresseur jeudi.

"Je pense qu'il y a beaucoup de citoyens qui sont fatigués par l'épidémie, qu'il y a chez certains de nos concitoyens de la peur, du doute, de l'anxiété, les conséquences de la solitude...", a-t-il noté, mais "je ne vous dirai pas que je sens une violence sociale généralisée, ce n'est pas vrai".

Emmanuel Macron dit "relativiser" l'incident

Il dit "relativiser" ce qui lui est arrivé, en expliquant que "la violence c'est ce que subissent les femmes qui meurent sous les coups de leurs compagnons, trop de nos concitoyens quand ils rentrent chez eux, ça c'est la violence, la vraie. Et là, il faut une réponse implacable, rapide, je me félicite d'une réponse rapide, je veux qu'on mette en oeuvre tous les moyens pour que la réponse soit à chaque fois la plus rapide possible".

Jugé en comparution immédiate, ce jeudi, deux jours après avoir donné une gifle à Emmanuel Macron dans la Drôme, Damien Tarel a été condamné à 18 mois de prison dont 14 avec sursis, pour violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique.

Clément Boutin Journaliste BFMTV