BFMTV

UMP: et si Sarkozy devait rembourser les 11 millions?

BFMTV

Les comptes de campagne rejetés de Nicolas Sarkozy menacent la santé financière, déjà fragile, de l'UMP. Mais, selon Le Monde, l'ancien chef de l'Etat s'est même porté caution solidaire du prêt de 11 millions d'euros contracté par le parti au moment de la présidentielle. Conséquence? Si le parti ne parvenait pas à régler la dette, Nicolas Sarkozy en personne devrait mettre la main à la poche.

Suite au retoquage des comptes par le Conseil constitutionnel, le président de l'UMP Jean-François Copé a été contraint de lancer une grande souscription populaire auprès des militants afin de renflouer des caisses déjà exangues.

Lundi vers 17 heures, Nicolas Sarkozy est attendu devant le bureau politique du parti afin de témoigner sa solidarité. Dans les rangs des invités se trouveront François Fillon et Alain Juppé. Tous deux potentiels candidats en 2017, gageons qu'ils préféreraient se lancer dans la bataille avec des finances assainies.

S. A.