BFMTV

Twitter: l'opération de com' de Sarkozy tourne au vinaigre

On le sait, les internautes n'ont aucun scrupule à poser des questions embarrassantes. Un paramètre que Nicolas Sarkozy aurait peut-être dû prendre en compte avant de les appeler à l'interroger sur Twitter...

Il pensait peut-être que les internautes joueraient le jeu, en posant des questions sur ses intentions politiques. Las, après avoir annoncé un chat en direct, Nicolas Sarkozy, qui pose grand sourire et smartphone à la main, doit faire face depuis deux jours aux facéties des utilisateurs de Twitter.

Le président de l'UMP a annoncé mercredi qu'il répondrait ce vendredi aux questions qui lui seraient posées sur Twitter avec le mot clé #NSDIRECT

Je répondrai ce vendredi à vos questions à partir de 11h30. Commencez à tweeter vos questions via #NSDIRECT -NS pic.twitter.com/ZjeNdKp8s3
— Nicolas Sarkozy (@NicolasSarkozy) 13 Mai 2015

Et des questions il y en a eu. "Rien qu’entre mercredi soir, quand il a posé le message, et jeudi matin, nous avons reçu plus de 10.000 questions d’internautes, a assuré l’UMP au Parisien. Mais pas forcément celles qu'attendait l'équipe de Nicolas Sarkozy. De sa vie privée aux affaires en passant par les polémiques touchant son entourage ou les pointes d'ironie sur son bilan, les interrogations, les moqueries voire les attaques sont nombreuses.

Ce que la photo ne montre pas... #NSDIRECT pic.twitter.com/2RLKPyE1EN
— Antoine SIX (@AntoineSIXXX) 14 Mai 2015

#urgent #media #Cannes2015 @Festival_Cannes @THIERRYFREMAUX #NSDIRECT #Sarkozy #BaudryfaitCannes pic.twitter.com/Eidjdh0Ruh
— Baudry (@hervebaudry) 14 Mai 2015

N'avez vous pas que votre retour soit frein pour la carrière de Carla ?? #NSDIRECT
— Fred H (@Fredoooooooh) 14 Mai 2015

#NSDIRECT : @NicolasSarkozy que répondez vous à @FrancoisFillon ? pic.twitter.com/Snvxda5fsP
— Le pisteur de Trolls (@Le_Ptrolls) 14 Mai 2015

Cher M. #Sarkozy, je n'ai malheureusement jamais été mis en examen. Puis-je quand même adhérer aux "Républicains" ? #NSDIRECT
— Daarjeeling (@Daarjeeling) 15 Mai 2015

"Les internautes administrent une bonne leçon de communication à Nicolas Sarkozy en faisant preuve d'une grande liberté", juge le député socialiste Alexis Bachelay sur BFMTV. Quant au politologue Thomas Guénolé, il rappelle que "les exercices interactifs entre des célébrités quelles qu'elles soient et des personnes actives sur internet, c'est toujours pollué".

A charge maintenant pour les conseillers de Nicolas Sarkozy, qui ont astucieusement évoqué la "créativité sans limite des internautes" jeudi soir, de faire le tri parmi ces milliers de questions. Rendez-vous est donc pris à 11h30 sur Twitter. 

Déjà tant de questions sur #NSDirect. Votre créativité est sans limites. L'esprit du débat est bien présent sur Twitter ! A demain matin
— Nicolas Sarkozy (@NicolasSarkozy) 14 Mai 2015

A. D.