BFMTV

Sarkozy "en pleine forme" distribue ses conseils aux jeunes élus des Républicains

Nicolas Sarkozy, ancien président de la République, s'engage dans la lutte contre le cancer de l'enfant.

Nicolas Sarkozy, ancien président de la République, s'engage dans la lutte contre le cancer de l'enfant. - AFP

L'ancien président a dîné mardi soir avec une quinzaine de jeunes élus de LR. L'occasion de distribuer quelques piques à son propre camp.

Officiellement, il s'est éloigné de la politique. Pourtant Nicolas Sarkozy a encore des choses à dire. Lundi soir, c'est à 15 jeunes élus des Républicains, du groupe Générations 2014, qu'il s'est adressé lors d'un dîner à l'Envue, un restaurant du 8e arrondissement. Un dîner de plus d'une heure et demi, au cours duquel l'ancien président, "en pleine forme" selon les convives, a distribué conseils et commentaires. "On a parlé du fond", explique un participant. "On sent bien qu'on est un peu sans propositions, notamment sur l'Europe".

Outre la politique européenne, Nicolas Sarkozy a également évoqué la place de la France, la question corse et Emmanuel Macron. Selon lui, il est absurde de s'opposer frontalement au président. Ce qui ne l'empêche pas de distribuer une remarque sur le chef de l'Etat: si Emmanuel Macron a bonne presse, il l'explique par le fait qu'il succède à François Hollande "et qu'il ne peut donc pas faire pire" que le quinquennat précédent.

Wauquiez en prend pour son grade

La situation des Républicains s'est elle aussi invitée au dîner. A l'un des convives qui lui demande si Laurent Wauquiez prend conseil auprès de lui, Nicolas Sarkozy répond par l'ironie: "Laurent Wauquiez est trop timide". Le président de LR est surtout trop clivant et pas assez rassembleur à ses yeux.

Car le rassemblement est pour lui ce qui prime: "Il faut chasser en meute", a-t-il déclaré. "Il nous a rappelé que des départs, il y en avait eu tout au long de l'histoire de la droite. Et qu'il ne fallait surtout pas que ça nous effraie", explique un convive au Parisien. Le conseil de Nicolas Sarkozy: "tendre la main à ceux qui sont sur le bord de la route".

D'où les piques également distribuées à Valérie Pécresse et Xavier Bertrand: La première a fondé son propre mouvement à l'intérieur du parti, le second prend de plus en plus ses distances vis-à-vis de LR. "si on a quelque chose à dire, on se présente", a lancé Nicolas Sarkozy.

Avec une vision d'ensemble "très affûtée", aux dires des convives, l'ancien président serait-il tenté de revenir en politique? Pas pour l'instant, assure-t-il: "Ma vie est ailleurs, je ne suis pas là pour être copilote". "Il ne veut surtout pas donner l'impression d'être celui qui tire les ficelles en coulisse", ajoute un autre participant. Les convives ont en tout cas apprécié l'intervention: "on est ressorti de là avec la patate", affirme Pierre-Henri Dumont au Parisien. Pourtant, certains cadres LR s'agacent de ce dîner. Sans parler des prochaines apparitions que pourrait faire Nicolas Sarkozy dans les semaines qui viennent. "Il faudrait qu'il passe à autre chose", glisse l'un d'eux.

dossier :

Nicolas Sarkozy

A. K. avec Agathe Lambret