BFMTV

Sarkozy blague sur son "prédécesseur" Hollande

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy - AFP

Dans un duel à distance face à Manuel Valls, le président de l'UMP a attaqué le président de la République accusé de "mensonges" et de "dégrader l'image de la France". 

Qui a dit lundi lors d'un meeting pré-départementales dans l'Essonne: "Les mensonges de mon pr... successeur. J'allais dire de mon prédécesseur... Mon Dieu, j'entends déjà les commentaires"? Réponse: Nicolas Sarkozy, ironisant sur le président de la République François Hollande face à une salle de Palaiseau, dans l'Essonne, aux anges où un millier de personnes l'a accueilli au son de "Nicolas président!". Suffisant pour se laisser griser.

Car, si le duel du soir l'opposait au Premier ministre Manuel Valls, lui aussi en meeting dans le département à quelques kilomètres de là et avec lequel ils s'échangent des amabilités depuis plusieurs semaines, Nicolas Sarkozy a durement frappé sur son successeur.

"J'ai dirigé la France, je sais que ce n'est pas facile..."

Déplorant "l'image que donne François Hollande de la France", il a demandé: "que reste-t-il du 'Moi président'?", l'anaphore du candidat Hollande face à lui en 2012. "Il ne reste que le 'Moi-je'. Le président de la République a disparu", a jugé Nicolas Sarkozy.

"Le pouvoir actuel est face au mur des mensonges" de campagne de François Hollande. "J'ai dirigé la France pendant cinq ans, je sais que ce n'est pas facile mais jamais, je n'ai retiré un texte devant la rue. Je n'ai pas menti aux Français", le président de l'UMP.

"Il y a de la colère" en France, "je ne veux pas qu'elle se transforme en violence et désespérance. Nous sommes la seule alternance" a lancé le probable futur candidat à la primaire de son camp pour 2017.

S.A.