BFMTV

Retour en politique: Nicolas Sarkozy se laisse "encore le temps de la réflexion"

Nicolas Sarkozy lors de la remise du prix de l'Appel du 18 juin.

Nicolas Sarkozy lors de la remise du prix de l'Appel du 18 juin. - -

COULISSES - L'ancien président a reçu mercredi le prix de l'Appel du 18 juin, décerné par l'Union des jeunes pour le progrès. L'occasion pour Nicolas Sarkozy d'évoquer son engagement politique, et sa vision du gaullisme.

Nicolas Sarkozy a reçu mercredi soir à l'Assemblée nationale le prix de l'Appel du 18 juin, décerné par le mouvement des jeunes gaullistes de l'Union des jeunes pour le progrès.

Pour l'occasion, il s'est fendu d'un discours dans lequel il est revenu sur son engagement: "mon engagement, c'est un engagement pour une vie, pas un engagement de circonstance", a-t-il expliqué, avant d'ajouter: "ma conception du gaullisme est une forme de fidélité. En 1968, ça n'était pas à la mode d'être gaulliste. Et moi, j'avais choisi de ne pas être à la mode".

"Le gaullisme, c'est la rupture", a poursuivi l'ancien chef de l'Etat. "L'idée du gaullisme, c'est le rassemblement et l'unité. Ce n'est pas une secte, c'est le rassemblement le plus large possible". "Celui qui est gaulliste considère que tout le monde est à convaincre, qu'aucune citadelle n'est imprenable, que tous les coeurs sont à gagner", a encore lancé Nicolas Sarkozy, après avoir souligné que "la première qualité pour s'engager en politique, c'est d'être passionné".

"On s'engage passionnément ou pas du tout, à mille pour cent ou pas du tout, avec le coeur, les tripes, les sentiments. Ce n'est pas une question de calcul, la politique, mais de passion", a assuré l'ex-président de la République.

"Je me méfie de vos portables !"

Evoquant l'éternelle question de son retour sur la scène politique, Nicolas Sarkozy a affirmé que c'était pour lui "encore le temps de la réflexion. Je ne sollicite pas les médias. Si je viens, ce n'est pas pour qu'il y ait des caméras. D'ailleurs je me méfie de vos portables!", lance-t-il en riant.

En 2013, c'est François Baroin qui avait reçu le prix, remis à l'occasion de l'anniversaire de l'Appel du 18 juin du général de Gaulle.

A. K. avec Damien Fleurot