BFMTV

Rejet des comptes de campagne de Sarkozy: décision en juillet

Nicolas Sarkozy pendant la campagne de 2012.

Nicolas Sarkozy pendant la campagne de 2012. - -

Nicolas Sarkozy pourrait essuyer le rejet par le Conseil constitutionnel de ses comptes de campagne pour la présidentielle de 2012. Son avocat sera entendu mardi par la haute juridiction.

Invalidés en décembre par la Commission nationale des comptes de campagne, les comptes de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2012 reviennent dans l'actualité. Début juillet, l'ancien président de la République saura si la décision de rejet du Conseil constitutionnel est confirmée ou non. Maître Philippe Blanchetier, l'avocat de Nicolas Sarkozy, doit défendre le dossier devant la haute juridiction mardi.

Une procédure très précautionneuse

Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel a multiplié les précautions en menant lui-même certaines investigations et en nommant deux rapporteurs adjoints, au lieu d'un habituellement. Le président s'est aussi assuré que ces deux conseillers d'Etat n'ont jamais travaillé pour des cabinets ministériels.

Si les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy venaient à être invalidés, l'ardoise s'élèverait à 11 millions d'euros pour l'UMP qui devrait se passer de cette somme pour son financement futur par l'Etat.

Autre conséquence, l'ancien président partagerait alors le sort de Jacques Cheminade et de Bruno Mégret dont les comptes ont été rejetés.


À LIRE AUSSI:

>> Comptes de campagne : Sarkozy dépose son recours
>> Rejet des comptes de campagne de Sarkozy : les clefs pour comprendre

David Namias