BFMTV

Raffarin sur Fillon: "Un Premier ministre, ça sert ou ça quitte un président"

Jean-Pierre Raffarin ne croit pas à une victoire de François Fillon face à Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite.

Jean-Pierre Raffarin ne croit pas à une victoire de François Fillon face à Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite. - KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Jean-Pierre Raffarin ne croit pas à une victoire de François Fillon face à Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite. Pour lui, l'ancien Premier ministre est "dans un piège de la Vème république" face à son ancien président.

"Il est très difficile de gagner son match contre le président", prévient Jean-Pierre Raffarin. Sur Europe 1 ce mardi matin, l'ancien Premier ministre rallié à Alain Juppé dans la course à la primaire a donné sa lecture du match entre Nicolas Sarkozy et François Fillon.... en appelant à voter pour le maire de Bordeaux.

Si Jean-Pierre Raffarin reconnaît à François Fillon le statut de "troisième homme", que lui ont conféré ses récents succès dans les sondages, il pense en revanche que l'ancien Premier ministre ne pourra pas l'emporter face à son ancien président. "François Fillon est dans un piège" selon lui, précisément du fait de son ancienne position et des liens qui le lient à Nicolas Sarkozy.

"François Fillon est dans un piège de la Ve République", a déclaré Jean-Pierre Raffarin. "Il est très difficile d'attaquer le président qu'on a servi (...) Le Premier ministre tient sa légitimité du président. Alors, un Premier ministre, ça sert ou ça quitte un président", a-t-il estimé.

"C'est Juppé qui peut battre Sarkozy"

"Rocard, Chirac... Il y a eu beaucoup de conflits sous la Ve République et c'est à chaque fois le président qui l'a emporté", a-t-il ajouté, pour étayer son propos.

François Fillon sera donc, d'après lui, absent du second tour, pour lequel il prévoit un affrontement entre le maire de Bordeaux et l'ancien chef de l'Etat. Une façon à peine détournée d'appeler à voter pour Alain Juppé. 

"Ceux qui aiment Sarkozy, ils sont nombreux, ils votent Sarkozy. Ceux qui n’aiment pas Sarkozy, ils votent Juppé parce que c’est Juppé qui peut battre Nicolas Sarkozy", a-t-il martelé. 

C.V.