BFMTV

Quand Copé veut mettre ses talents de pianiste au service de Fillon

Jean-François Copé joue du piano avec son groupe les "Melding Potes", le 26 avril 2010 au Petit Journal Montparnasse à Paris.

Jean-François Copé joue du piano avec son groupe les "Melding Potes", le 26 avril 2010 au Petit Journal Montparnasse à Paris. - JOEL SAGET - AFP

Au cours d'une réunion des députés Les Républicains autour de François Fillon, Jean-François Copé n'a pas hésité à proposer ses services de pianiste pour mettre l'ambiance lors d'un pot à l'Assemblée nationale.

Après la défaite d'Alain Juppé à la primaire de la droite dimanche, Jean-François Copé, qui s'était rallié à sa cause, tente désormais de se rapprocher comme il peut de François Fillon, largement élu pour représenter Les Républicains (LR) lors de l'élection présidentielle de 2017, et à qui il a adressé ses "félicitations les plus sincères pour ce succès remarquable".

La stratégie d'approche de Copé

Et sa stratégie d'approche est pour le moment déroutante. Lors d'une réunion LR qui s'est tenue ce mardi 29 novembre autour de François Fillon, le député-maire de Meaux, réitérant ses félicitations au vainqueur de la droite, aurait proposé de mettre à profit ses talents de pianiste lors d'un pot à venir suggéré par un député présent, relate une journaliste du Lab d'Europe1. "Si jamais vous cherchez un pianiste pas cher, je suis là!", aurait-il déclaré tout feu tout flamme, sur le ton de l'autodérision.

Jean-François Copé ne s'aventure pas en terrain inconnu. Comme il l'a confié dans son ouvrage Le Sursaut français (éd. Stock), rappelle le site, il a déjà animé "des cérémonies de mariage, des communions et des anniversaires". 

Le passif de 2012 entre Copé et Fillon

Mais qui va piano va sano. D'autant qu'il y a un passif entre les deux hommes. La défaite de François Fillon, fin 2012, dans des conditions très controversées, face à Jean-François Copé dans l'élection interne pour la présidence de l'UMP, ne joue pas en la faveur de celui qui a obtenu seulement 0,3% au premier tour de la primaire de la droite.

François Fillon, qui a affirmé dimanche avoir "besoin de tout le monde" en 2017 pour "vaincre" la gauche et le Front national, a également tendu "la main à tous ceux qui veulent servir le pays". Même à Jean-François Copé?

Aurore Coulaud