BFMTV

Pour Wauquiez, "il n'y a pas de fermeté" du gouvernement en matière d'immigration

Pour la droite et l'extrême-droite, la politique du gouvernement sur l'immigration, dénoncée pour son manque d'humanisme par les associations d'aide aux étrangers, manque au contraire de fermeté.

Alors que les critiques contre le projet de loi immigration et asile ne faiblissent pas, le gouvernement défend une approche qui combine à la fois "humanisme et fermeté". Pour la gauche et les associations d'aide aux migrants, qui pointent un manque d'humanisme, c'est une hypocrisie. Pour la droite et l'extrême-droite aussi, mais ils reprochent au contraire à l'exécutif de manquer de fermeté. Invité de BFMTV et RMC ce mercredi matin, Laurent Wauquiez a dénoncé un "art de l'enfumage".

"Il n'y a pas de fermeté en ce moment de la part de ce gouvernement sur la politique migratoire", a-t-il estimé, fidèle à la ligne défendue par Les Républicains.

Même son de cloche au FN

Le 10 janvier, Geoffroy Didier, le secrétaire général délégué du parti, dénonçait lui "un mirage de fausse fermeté". "Depuis les premiers mois du mandat d'Emmanuel Macron, c'est une explosion de l'immigration en France" selon Laurent Wauquiez. "En 2017, il y a eu 260.000 titres de séjour pour les étrangers, c'est une décision du gouvernement et du président de la République", a-t-il poursuivi, citant le nombre de titres de séjours accordés pour cette dernière année, en hausse de 13,7%.

"Chaque année, on accueille l'équivalent d'une ville de la taille de Bordeaux", a déclaré le président des Républicains et de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Une comparaison utilisée par le FN également, et notamment par le député Louis Aliot ce mercredi matin sur Radio Classique. "Le sujet ce n'est pas de faire une nouvelle loi, le sujet c'est d'appliquer la loi, et ça n'est jamais fait", a estimé Laurent Wauquiez, disant attendre "que le gouvernement nous dise clairement combien il accepte d'accueillir d'étrangers en France".

Charlie Vandekerkhove