BFMTV

Polémique autour d’accusations de fraudes à l’UMP

-

- - -

Les sympathisants de Jean-François Copé et François Fillon s’accusent mutuellement de fraudes. Dans certains bureaux, l’écart entre le nombre de bulletins et les émargements laisse supposer des bourrages d’urnes.

Lundi après-midi, le résultat définitif de l’élection du nouveau président de l’UMP n’était toujours pas connu. Les deux candidats s’attribuant la victoire et accusant l'autre de faudres.

A Nice par exemple, le camp Copé assure que des "bourrages d'urnes" auraient été constatés par des huissiers.

"Quelque chose n'a pas été respecté"

Mais sur place, dans la ville de Christian Estrosi qui soutient François Fillon, les militants assurent que des fraudes n'ont pas pu être commises.

Trop de votants, des assesseurs débordés, c'est la réponse du camp Fillon, qui affirme que l'UMP, tenu par Copé, n'avait pas prévu suffisamment de bureaux de votes.

Grégoire Pelpel et Aymeric Barrault et Mathieu Derrien