BFMTV

Pécresse structure son mouvement "Libres!" et installe un rapport de force face à Wauquiez

Valérie Pécresse

Valérie Pécresse - ERIC PIERMONT / AFP

Florence Portelli et Maël de Calan, les deux perdants de l'élection à la présidence de LR, prennent des responsabilités au sein du mouvement "Libres" de Valérie Pécresse.

Valérie Pécresse impose un rapport de force au sein de LR. L'ancienne ministre, qui a fondé son mouvement "Libres" en l'associant au parti, a décidé de le doter d'un organigramme digne d'un parti à lui seul. Et les personnalités recrutées n'ont pas été choisies au hasard puisque pour les trois quarts, elles ne figurent pas dans l'organigramme des Républicains monté par Laurent Wauquiez.

Maël de Calan et Florence Portelli, les deux perdants de l'élection à la présidence LR avec respectivement 9,25 et 16,1% des voix, prennent des responsabilités au sein du mouvement "Libres", révèle L'Opinion. Le conseiller départemental du Finistère n'avait pas caché son rapprochement de la présidente d'Ile-de-France: il devient numéro 2 du mouvement. Il s'occupera du projet, épaulé notamment par Patrick Stefanini, l'ancien directeur de campagne de François Fillon, et coordonnera l'action des porte-parole. Près de lui, deux vice-présidents: Othman Nasrou, proche de Bruno Retailleau et la sénatrice Agnès Canayer. Florence Portelli devient quant à elle secrétaire générale du mouvement.

"Wauquiez verrouille tout"

Les deux anciens candidats avaient manifesté leur mécontentement face à la place jugée trop petite que Laurent Wauquiez leur a consacré au sein du Bureau politique et de la Commission nationale d'investiture du parti. Ils se sont rapprochés de Valérie Pécresse, qui revendique depuis des mois appartenir à "une autre droite" que celle de Laurent Wauquiez. "L'intégration des deux ex-adversaires de Wauquiez démontre clairement que le rassemblement et le débat d'idées ne peut se faire qu'après de Valérie Pécresse", se réjouit un proche de Florence Portelli, qui accuse Laurent Wauquiez de "tout verrouiller".

Outre ces deux anciens candidats, Valérie Pécresse a décidé de se rapprocher de Dominique Bussereau, qui s'était mis en retrait de LR. L'ancien ministre, président de l'association des départements de France, va devenir son conseiller spécial. Roger Karoutchi s'occupera des relations avec le Sénat, et le député Eric Pauget fera de même à l'Assemblée. Enfin les porte-parole seront une douzaine, dont députés Jean-Charles Grelier et Robin Reda, ainsi que la sénatrice Laure Darcos. Reste à désigner des référents départementaux et des référents s'occupant de la société civile.

Forte cette nouvelle organisation, Valérie Pécresse accélère le pas: ces dernières semaines, elle s'est appliquée à distiller des propositions. Elle va également faire un premier déplacement au nom de son mouvement, le 12 mars prochain. Même si elle reste associée à LR, l'ancienne ministre ne fait plus mine de s'opposer en interne à Laurent Wauquiez. "Il aurait pu éviter cela en jouant le jeu du rassemblement, il ne l'a pas fait en préférant exclure ceux qui ne lui ont pas fait allégeance", commente ce proche de Florence Portelli. "Qu'il assume maintenant".

Ariane Kujawski