BFMTV

Pécresse: "Il ne faut pas restreindre le droit du sol"

Valérie Pécresse, lundi 28 octobre sur BFMTV

Valérie Pécresse, lundi 28 octobre sur BFMTV - -

La député UMP des Yvelines, proche de François Fillon, a pris ses distances avec le président de l'UMP Jean-François Copé sur la question du droit du sol. Notamment pour les enfants nés en France de parents en situation irrégulière.

Le plan pour "une nouvelle politique de l'immigration" a été accepté à l'unanimité par l'UMP la semaine passée avait annoncé son président Jean-François Copé. Le député-maire de Meaux avait notamment remis en cause le droit du sol pour les enfants nés en France de parents étrangers en situation régulière ou irrégulière.

"Le droit du sol peut éventuellement être aménagé, a nuancé Valérie Pécresse lundi sur BFMTV. Cette notion fait partie de l'héritage de la République. [...] Mais, je pense qu’il faut que la nationalité française soit choisie, désirée, je ne crois à un choix par défaut".

"Il est essentiel que la nationalité française soit l'expression d'une volonté, d'une intégration à la société française", a poursuivi la député des Yvelines proche de François Fillon. "Et les enfants de parents en situation irrégulière doivent pouvoir faire valoir leurs droits. [...] Il ne faut pas restreindre cette possibilité."

Une prise de distance nette et sans appel avec la position prétendument unanime de l'opposition.

S. A.