BFMTV

Opération de com' de Sarkozy sur Twitter: du tennis, de la lecture et un peu de François Hollande

Nicolas Sarkozy lançant les hostilités sur Twitter ce vendredi.

Nicolas Sarkozy lançant les hostilités sur Twitter ce vendredi. - Capture d'écran Twitter

Chose promise, chose due. Nicolas Sarkozy a répondu vendredi pendant une heure aux questions des internautes. Pas d'annonces fracassantes de la part du président de l'UMP mais des sujets passant du sérieux au léger.

C'est la première fois que Nicolas Sarkozy se prêtait au périlleux exercice du question-réponse sur Twitter. Annoncée dès le mercredi sur son compte, l'opération de communication n'a pas manqué d'être raillée par les internautes. Mais le président de l'UMP, entouré de membres de son équipe, a joué le jeu. Au menu pêle-mêle de ce tchat: François Hollande, l'islam, les heures supplémentaires, la Libye...mais aussi son conseil lecture pour cet été et son revers au tennis. Revue de tweets.

"@fhollande: tromperie, échec, angoisses"

Revendiquant des milliers de questions posées via le mot-clé #NSDIRECT, il a bien fallu faire un choix. Posée la veille au soir, cette question, par exemple, sur le bilan de François Hollande n'a pas été laissée au placard.

Concernant 2017, Nicolas Sarkozy a promis de rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires... s'il est réélu.

"Je ne regrette pas Kadhafi"

Il a également évoqué l'islam, se défendant de "taper" sur la religion musulmane, la Libye aussi faisait partie des préoccupations des internautes.

Concernant l'Europe, Nicolas Sarkozy a déclaré ne pas vouloir se résoudre à ce que la Grande-Bretagne n'en fasse plus partie. Sur les prisons, le dirigeant politique a promis de valoriser le personnel pénitentiaire.

"Je vous vois bien avec le revers de @DjokerNole"

Des sujets aussi divers que variés qui ont été également ponctués par des moments surprenants comme cet échange avec son fils Louis Sarkozy. Ou encore avec l'ancienne championne de tennis Marion Bartoli, qui demande à "Mr le président" des nouvelles de son revers.

Voulant montrer qu'il maîtrise les codes des réseaux sociaux, Nicolas Sarkozy n'a pas hésité à jouer le jeu en répondant à la question du site "lol" Buzfeed par des emojis.

Enfin si vous ne savez pas quoi lire cet été, le patron de l'UMP vous conseille de lire...Romain Gary.