BFMTV

Manifestation pro-Gaza de Sarcelles: Juppé soutient l'interdiction

Alain Juppé, maire de Bordeaux et dirigeant provisoire de l'UMP avec Jean- Pierre Raffarin et François Fillon.

Alain Juppé, maire de Bordeaux et dirigeant provisoire de l'UMP avec Jean- Pierre Raffarin et François Fillon. - -

Le dirigeant intérimaire de l'UMP soutient a posteriori l'interdiction par le gouvernement de la manifestation propalestinienne qui a dégénéré le week-end dernier à Sarcelles. Il appelle aussi au rassemblement contre l'antisémitisme.

"Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a bien expliqué ses récentes décisions: la règle, en République, c'est la liberté de manifester pour ses idées; l'exception, c'est l'interdiction lorsqu'il y a des risques forts de trouble à l'ordre public", a déclaré Alain Juppé sur son blog.

Le maire UMP de Bordeaux, membre du triumvirat qui assume provisoirement la direction de l'UMP, a soutenu mardi l'interdiction de la manifestation qui avait débouché sur des violences à Sarcelles, dans le Val-d'Oise, et appelé au rassemblement contre l'antisémitisme.

"A Sarcelles, il y avait de grands risques"

"A Sarcelles, il y avait de grands risques", soutient Alain Juppé. "Des inscriptions sur les murs ou les vitrines appelaient à la violence et le cortège devait passer devant la synagogue".

"Il est facile de soutenir a posteriori que tout ce serait bien passé si la manifestation n'avait pas été interdite. Et si les casseurs s'étaient néanmoins déchaînés, que n'aurait-on pas dit?", ajoute-t-il. "Evitons les fausses querelles et rassemblons-nous pour combattre le poison de l'antisémitisme".

Lundi matin, devant la synagogue de Sarcelles, Bernard Cazeneuve avait "assumé" son choix d'interdire la manifestation, en marge de laquelle plusieurs commerces ont été mis à sac, notamment une épicerie casher.

D. N. avec AFP