BFMTV

VIDEO - Juppé: "Il y a une possibilité que je sois candidat" à la primaire

Alain Juppé

Alain Juppé - -

L'ancien Premier ministre, président par intérim de l'UMP, Alain Juppé était l'invité de BFMTV mercredi matin. Bygmalion, UMP, retour de Nicolas Sarkozy... Voici ce qu'il fallait retenir de son interview.

L'ancien Premier ministre, président par intérim de l'UMP, Alain Juppé était l'invité de BFMTV mercredi matin. Bygmalion, UMP, retour de Nicolas Sarkozy... Voici ce qu'il fallait retenir de son interview.

> L'exclusion de Lavrilleux

"Je me suis abstenu pour des raisons morales de voter la procédure d'exclusion de Jérôme Lavrilleux" qui "a renoncé lui-même à la présomption d'innocence" dans le prolongement de l'affaire Bygmalion, a expliqué Alain Juppé avant de rappelé qu'il "avait lui-même été condamné il y a vingt ans". Il était même resté président de l'UMP jusqu"à sa condamnation: "Moi je n'avais pas avoué"

"La justice doit faire la lumière sur l'affaire Bygmalion, la plainte de l'UMP a été confirmée", se contente de dire Alain Juppé.

> La rencontre avec Sarkozy

"On s'est téléphonés avec Nicolas Sarkozy et on a convenu de se voir", a expliqué l'ancien premier ministre sans révéler le contenu d'une "conversation privée". C'est "à lui de décider s'il souhaite s'exprimer, a-t-il assuré. Je n'ai pas d'injonction à lui donner, il a suffisamment d'expérience politique". Par ailleurs, les deux hommes pensent que "l'UMP a encore un avenir". Cette information met à mal l'hypothèse d'un changement de nom du parti.

"Je ne cherche pas à faire des secrets [en ne révélant pas la teneur de leurs échanges, ndlr] mais la situation politique, celle de l'UMP, était au coeur de notre rencontre". Attaqué par l'ancien chef de l'Etat sur son âge, Alain Juppé a estimé qu'il "vaut mieux un sexa en forme qu'un quinqua amorti".

> Présidentielle 2017

"Il faut préparer le rebond de l'UMP et donner la parole aux militants", estime Alain Juppé, favorable à l'organisation d'une "primaire ouverte début 2016", un systèmle qui "a bien réussi au pari socialiste même s'ils n'ont pas forcément élu le meilleur".

Sera-t-il candidat?. "J'y réfléchis, il y a une possibilité que je sois candidat", répond-t-il. Quand prendra-t-il sa décision? "Quand je connaîtrais la date de la primaire".

Le maire de Bordeaux souhaite que sa famille politique "joue collectif" et regrette "la prévalence des égos" à l'UMP.

Pour expliquer sa popularité, il estime "ne jamais prendre de position sectaire" et vise à chaque fois "l'apaisement" car "la société française en a besoin". Ensuite, "les sondages baisseront si je reviens au centre du débat", sourit-il.

S.A.