BFMTV

Sarcelles: 8 personnes jugées en comparution immédiate

Des heurts ont éclaté, dimanche, entre manifestants et policiers après un rassemblement pro-Gaza, à Sarcelles.

Des heurts ont éclaté, dimanche, entre manifestants et policiers après un rassemblement pro-Gaza, à Sarcelles. - -

Onze fauteurs de troubles présumés avaient été entendus par les forces de l'ordre au commissariat de cette ville du Val-d'Oise. Il leur est notamment reproché des jets de bouteille et de pierres sur les policiers.

Selon nos informations, huit personnes interpellées dimanche, après les violences qui ont éclaté en marge de la manifestation pro-palestienne à Sarcelles, Val-d'Oise, ont été déférées mardi et vont être jugées en comparution immédiate. Sept d'entre eux doivent être jugés devant le tribunal correctionnel de Pontoise. Le huitième, mineur et domicilé dans la capitale, sera jugé à Paris.

Onze fauteurs de troubles présumés avaient été entendus par les forces de l'ordre au commissariat de cette ville du Val-d'Oise. Il leur est notamment reproché des jets de bouteille et de pierres sur les policiers, qui ont tenté d'intervenir pour mettre un terme aux débordements liés à ces manifestations interdites par les autorités. Plusieurs commerces ont été mis à sac à Sarcelles, notamment une épicerie déjà visée par un attentat à la grenade en septembre 2012. Des voitures ont été brûlées et du mobilier urbain saccagé.

#Sarcelles pic.twitter.com/RvD8vvBqKW
— Dominique Albertini (@dom_albertini) 20 Juillet 2014

Les gardés à vue sont pour la plupart résidents de Sarcelles ou de Garges-lès-Gonesse, une ville mitoyenne. Dans le détail, et selon nos informations, quatre parmi eux sont des mineurs âgés de 15 à 17 ans. Les deux aînés atteindront la majorité au cours de l'été. Les autres ont moins de 30 ans, tandis que certains sont déjà connus des services de police pour des petits délits.

Selon l'AFP, les personnes déférées ont "des profils variés", et sont pour certaines inconnues des services de police. "Certaines ont participé aux violences par opportunisme", at pour la plupart d"sont originaires de Sarcelles ou des villes avoisinantes".

C. P. avec Sarah-Lou Cohen