BFMTV

LR: Sarkozy appelle sa famille politique à "se rassembler"

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé appellent la droite au rassemblement après le limogeage de Virginie Calmels par Laurent Wauquiez.

Ensemble, tout devient possible. Après le limogeage de la vice-présidente juppéiste des Républicains Virginie Calmels par Laurent Wauquiez, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy adresse un message d'unité à sa famille politique

"Chacun fait ce qu’il croit devoir faire", commente sur notre antenne celui dont l'aura pèse encore lourd dans son camp. L'ex chef de l'Etat, directement visé par Laurent Wauquiez devant les étudiants de l'EM Lyon, ne soutient pas véritablement le patron de la rue de Vaugirard, à qui il semble envoyer un avertissement.

"Moi je ne peux dire qu’une seule chose: j’aimerais que tout le monde comprenne cette idée simple, sans le rassemblement rien n’est possible. Il faut se rassembler !", prévient surtout Nicolas Sarkozy, à l'heure où son parti traverse un énième épisode de la guerre de succession ouverte après son quinquennat. 

Loyauté

Le maire de Bordeaux, dont Virginie Calmels était la dernière représentante au sein des Républicains, partage le message de Nicolas Sarkozy et défend l'ancienne directrice générale d'Endemol, adressant une pique implicite au président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 

"Elle a défendu ses convictions, et elle a dit ce qui lui paraissait acceptable et pas acceptable. On dit beaucoup que c’est une femme politique pas tout à fait comme les autres, elle n’a pas blanchi sous le harnois des partis politiques et de leurs règles internes, c’est ce qui explique peut-être l’originalité de ses réactions", plaide l'ancien Premier ministre, dont Virginie Calmels fut la première adjointe en Gironde.

À l'en croire, la voie emprunté par Laurent Wauquiez rompt avec la stratégie de la droite républicaine. Le fondateur de l'UMP défend ainsi une droite "plurielle", loin du "monolithisme" voulu par le président des Républicains:

"La loyauté ce n’est pas l’alignement sur une position unique, c’est parfaitement conciliable avec l’expression d’une certaine diversité et de sensibilités qui ne sont pas toutes alignées les unes sur les autres, c’est la philosophie même de ce qu’ont été le RPR et l’UMP", rappelle ainsi Alain Juppé.

S'ils appartiennent à "l'ancien monde" politique, les voix combinées de Nicolas Sarkozy et Alain Juppé peuvent cependant peser très lourd face à un Laurent Wauquiez de plus en plus isolé à la tête des Républicains. 

dossier :

Nicolas Sarkozy

L.N.