BFMTV

La vie après la primaire: Sarkozy recase ses proches, Juppé "abattu"

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, candidats malheureux à la primaire de la droite

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, candidats malheureux à la primaire de la droite - AFP

Après la gifle de la primaire à droite, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ont pris leur distance avec la politique nationale. Vacances paradisiaques pour l'un et retour dans son fief pour l'autre, les deux candidats malheureux tentent chacun de leur côté de digérer leur échec.

Vacances en Thaïlande pour l'un, retour dans son fief bordelais pour l'autre. Après leur échec à la primaire de la droite, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé tentent de tourner la page. 

Dix jours à Phuket pour Nicolas Sarkozy

Après sa déception dès le premier tour de la consultation, l'ancien chef de l'État s'est octroyé une dizaine de jours de vacances avec son épouse, Carla Bruni-Sarkozy, et leur fillette âgée de 5 ans, Giulia. Destination: les plages paradisiaques de la station balnéaire thaïlandaise de Phuket. Mais malgré l'eau turquoise et l'hôtel de luxe, l'ex-président n'a pas lâché son téléphone du séjour, croit savoir dans son édition de ce lundi Le Parisien.

Le principal souci de Nicolas Sarkozy: le sort réservé aux sarkozystes dans la nouvelle équipe de François Fillon. Si la plupart d'entre eux ont retrouvé un poste, ce n'est pas le cas de son ami Frédéric Péchenard, son ex-directeur de campagne et ancien patron de la police. Selon le quotidien national, le jeune retraité de la politique devrait rencontrer le nouveau champion des Républicains à ce sujet. "Contrairement à Juppé, lui s'occupe des siens", raille un fidèle.

Si Nicolas Sarkozy va conserver ses bureaux du 8e arrondissement de la capitale -payés par l'État- ainsi que trois de ses collaborateurs, c'en est fini de l'association Les amis de Nicolas Sarkozy. Il ne recevra pas non plus les élus comme il l'avait fait en 2012.

Au programme de l'ancien locataire de l'Élysée en 2017: des voyages autour du globe et des conférences rémunérées. Et cela lui convient. "Il va très bien, il est bronzé, en forme. L'âge venant, il a envie d'autre chose", avoue un ami.

Alain Juppé "a été très abattu"

Après son revers inattendu au second tour de la primaire à droite, l'ancien Premier ministre est rentré dans son fief bordelais. Alain Juppé, longtemps favori de la consultation, n'est resté qu'une journée et demi à Paris. Depuis ce cuisant échec, il a revêtu son costume de maire de Bordeaux. "Il a été très abattu après le résultat", confie un proche au Parisien. "Il n'a pas voulu réagir au renoncement de Hollande, ni à l'entrée en campagne de Michèle Alliot-Marie. Il dit qu'il est en cure", ajoute son directeur de cabinet à Bordeaux, Ludovic Martinez.

Si ses amis assurent qu'il pourrait s'engager pour François Fillon dans le cas où le candidat de la droite pour 2017 le lui demanderait, Alain Juppé semble rester en retrait et garde le silence sur les soubresauts de la politique nationale. Alors qu'il devait réunir ses équipes à Paris la semaine dernière, il a annulé à la dernière minute, prétextant des obligations à Bordeaux. "En réalité, son agenda était vide ce jour-là. Il n'a juste pas voulu y aller, un peu comme s'il considérait que tout cela ne le concernait plus", rapporte un fidèle.

Céline Hussonnois-Alaya