BFMTV

La manifestation en soutien à François Fillon a du plomb dans l'aile

François Fillon lors de son meeting à Nîmes.

François Fillon lors de son meeting à Nîmes. - AFP

Un rassemblement en soutien à la candidature de François Fillon est prévu ce dimanche place du Trocadéro à Paris. Alors que sa famille politique se désolidarise, sur le terrain la mobilisation a du mal à prendre.

C'est ses soutiens qui l'ont annoncé quelques heures après le maintien de sa candidature malgré sa convocation en vue d'une mise en examen. Un rassemblement en soutien à François Fillon est prévu pour ce dimanche, place du Trocadéro à Paris. Décrite par certains comme une manifestation contre la justice, Jérôme Chartier, le porte-parole du candidat LR assure qu'il s'agit avant tout de le soutenir. Plus largement, cela permettrait également à François Fillon de montrer à sa famille politique qui se désolidarise qu'il bénéficie toujours d'un soutien populaire.

Si François Fillon a martelé qu'il remet entre les mains des électeurs son destin politique, ces derniers semblent de plus en plus désabusés. Et la manifestation de dimanche ne pourrait pas avoir le résultat escompté. Dans les permanences parisiennes, aucun responsable ne souhaite réagir. Aucun élément n'est donc communiqué sur l'organisation, le nombre de participants potentiels ou la confection de banderoles, alors que l'on annonce dans le clan du candidat quelque 50 à 80.000 personnes attendues. Les plus optimistes visent 200.000 participants.

Des bus réservés puis annulés

Côté région, l'heure est aussi à la désertion. Selon nos informations, la réunion des comités de soutien de François Fillon prévue à Cavaillon, dans le Vaucluse, ce vendredi à 17 heures, a été annulée. Quelques groupes restent mobilisés mais la décision serait venue de Paris. A Toulouse, des bus à destination de Paris devaient être affrétés dimanche avant que l'initiative soit abandonnée. L'idée de privatiser un train a également été oubliée en raison du délai.

A Rouen, en Seine-Maritime, un départ groupé en bus avait été imaginé mais le projet n'est plus à l'ordre du jour. Toujours en Normandie, à Dieppe, aucun car n'a été réservé faute de participants, a appris BFMTV. Les participants pourraient se rendre à Paris en co-voiturage. Dans les permanences, aucun militant ne prépare de banderoles ou de pancartes, selon certains comités contactés. Les cadres du parti risquent eux-aussi d'être absents. Une annonce actée ce vendredi par Jean-François Copé:

Quelques comités ont réussi à mobiliser. A Lyon, trois ou quatre bus devraient être affectés pour dimanche. A Bordeaux, fief d'Alain Juppé, un bus est prévu. Pour l'heure seules 17 personnes se sont inscrites ce vendredi alors que 50.000 tracts de campagne viennent d'être acheminés au siège régional Les Républicains, alors que François Fillon a déjà récolté 1.100 parrainages de la part d'élus locaux.

Sens commun à l'organisation?

François Fillon peut toutefois compter sur les membres de Sens commun. Le président de cette émanation au sein du parti Les Républicains de La Manif pour tous a expliqué s'associer à ce rassemblement "parce que nous pensons que la France est plus grande que ces mêmes erreurs (celles de François Fillon, NDLR).

"Nous nous rassemblerons parce que nous refusons que cette élection soit tranchée autrement que par la voix souveraine des électeurs", poursuit dans un communiqué Christophe Billian.

Si l'équipe de campagne de François Fillon assure que Sens commun n'est pas derrière ce rassemblement, dans les faits beaucoup de ses membres seraient encore les seuls soutiens du candidat LR. Pour preuve, vendredi soir, certains représentants étaient au QG de François Fillon pour organiser la manifestation. Une situation qui fait ironiser un juppéiste démissionnaire:

"Sens commun organise la manifestation de dimanche, parce que Fillon n'a plus de cadres autour de lui!"

Justine Chevalier avec les correspondants en région BFMTV