BFMTV

François Fillon: "Assad n'a plus d'avenir en Syrie"

François Fillon sur le plateau de BFMTV-RMC, le 4 mars 2015.

François Fillon sur le plateau de BFMTV-RMC, le 4 mars 2015. - BFMTV

Pour François Fillon, les jours de Bachar al-Assad à la tête de la Syrie sont comptés. Et il est urgent de préparer la transition en "renouant le dialogue avec toutes les parties", défend-il.

La semaine dernière, quatre parlementaires français se sont rendus en Syrie, et certains se sont entretenus avec Bachar al-Assad au cours d'un tête-à-tête très médiatisé. Une initiative personnelle des parlementaires condamnée à droite comme à gauche. Nicolas Sarkozy les avait traités de "gugusses" et le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait fermement désavoué leur action. "Ma réaction est à la fois la condamnation et la consternation. Allez servir la soupe à Bachar al-Assad est absurde", a-t-il lancé sur BFMTV-RMC, lundi.

Fillon favorable à une reprise du dialogue avec la Syrie

Pourtant, la question du dialogue avec Bachar al-Assad se pose. François Fillon, ancien Premier ministre, est un partisan du rétablissement des liens entre la France et la Syrie. "Il faut parler avec toutes les parties, dont Bachar al-Assad", a défendu François Fillon mercredi matin sur BFMTV-RMC, estimant qu'il s'agissait-là d'une condition indispensable pour ne pas "donner le pouvoir à l'Etat islamique et aux fondamentalistes".

"Ma conviction, c'est qu'Assad ne pourra pas rester. Il y a eu trop de sang versé. Assad n'a plus d'avenir en Syrie sur le long terme. Aussi nous avons besoin de trouver quelqu'un pour assurer la transition entre le régime de Bachar al-Assad et une évolution plus positive de la Syrie."

Sandrine Cochard