BFMTV

François Bayrou se paie une critique de Nicolas Sarkozy

François Bayrou a longuement critiqué Nicolas Sarkozy sur son compte Facebook (photo d'illustration)

François Bayrou a longuement critiqué Nicolas Sarkozy sur son compte Facebook (photo d'illustration) - PATRICK KOVARIK / AFP

Soutien d'Alain Juppé à la primaire de droite, François Bayrou aurait "sponsorisé" une critique de Nicolas Sarkozy sur son compte Facebook.

Les attaques entre François Bayrou et le camp Sarkozy n'en finissent plus. Samedi, le centriste répondait au candidat à la primaire de droite par un message sur son compte Facebook. Intitulé "Un affrontement fondateur", la publication serait sponsorisée, selon l'équipe de Nicolas Sarkozy. 

Une critique sponsorisée

Véronique Waché, conseillère en communication de Nicolas Sarkozy, s'est fendu d'un tweet sur les "propos haineux" de François Bayrou sur le réseau social. Sur son fil d'actualité, la réponse du centriste est apparue "sponsorisée". François Bayrou aurait donc payé pour diffuser, au plus grand nombre, cette critique.

Elle demande à Gilles Boyer, conseiller politique d'Alain Juppé, s'il comptabilisera dans la campagne "les frais engagés par François Bayrou" pour sponsoriser le message cinglant.

Si la publication est bien "sponsorisée", un rapide coup d'oeil du côté de sa popularité révèle que son audience n'en a pas été directement impactée. 

Capture d'écran
Capture d'écran © Socialbakers

Payer pour donner plus de visibilité à des publications Facebook est une pratique répandue en politique. En avril dernier, le Huffington Post revenait sur les messages sponsorisés de Bruno Le Maire, de François Fillon ou encore d'Alain Juppé. Dans un article du Parisien, l'équipe de campagne du maire de Bordeaux confiait avoir "investi 700 euros dans cette pub (sur Facebook, NDLR), elle nous en a rapporté 4.200 euros" de dons.

Sarkozy "fait flamber la division"

Samedi, François Bayrou répondait à Nicolas Sarkozy qui s'en était pris "aux centristes qui sont avec nous juste pour gagner la mairie de Pau". Dans sa réponse, le président du MoDem estime que Nicolas Sarkozy est en "perdition face à Alain Juppé". Il dénonçait ces "heures de diatribes, culminant à Marseille en ce cri enfin arraché à la foule et rapporté par une journaliste présente:

"Bayrou saloperie !"". 

Enfin, il accusait Nicolas Sarkozy de "faire flamber la division dans le pays". 

Mélanie Longuet