BFMTV

Fillon: la déchéance de nationalité est une "réforme bancale"

François Fillon est revenu ce jeudi sur la possibilité de déchoir de leur nationalité les binationaux condamnés pour actes de terrorisme. Une mesure qu'il a qualifié de "réforme bancale" - Jeudi 7 janvier 2016

François Fillon est revenu ce jeudi sur la possibilité de déchoir de leur nationalité les binationaux condamnés pour actes de terrorisme. Une mesure qu'il a qualifié de "réforme bancale" - Jeudi 7 janvier 2016 - AFP

François Fillon est revenu ce jeudi sur la possibilité de déchoir de leur nationalité les binationaux condamnés pour actes de terrorisme. Une mesure qu'il a qualifié de "réforme bancale" lorsqu'il souhaite "que l'on explore toutes les solutions" pour une application à tous les auteurs de crime terroriste, "sans exception", dans un entretien révélé par le Point.

"Ce qui doit être sanctionné, c'est l'acte terroriste, pas le lieu de naissance de son auteur ou de ses parents. Je ne me satisfais pas de cette réforme bancale qui marque une forme d'impuissance", déclare l'ancien Premier ministre.

"Une réforme anecdotique"

Le député Les Républicains de Paris, candidat à la primaire de la droite et du centre en vue de 2017, dénonce "une réforme anecdotique dans la lutte contre le totalitarisme islamique. C'est un écran de fumée". Sur l'état d'urgence, l'ancien Premier ministre juge que "cette mesure constitutionnelle n'est pas indispensable".

A.-F. L. avec AFP