BFMTV

Fillon candidat en 2017: "La vérité n'est jamais une maladresse"

François Fillon a marqué sa "détermination" à être candidat à l'élection présidentielle

François Fillon a marqué sa "détermination" à être candidat à l'élection présidentielle - -

François Fillon, en déplacement au Japon, n'a pas dissimulé ses ambitions pour la présidentielle de 2017. Le tour des réactions dans les rangs de l'UMP.

Candidat en 2017 "quoi qu'il arrive": par ces mots, prononcés jeudi à Tokyo, François Fillon a marqué sa "détermination" à être candidat à l'élection présidentielle, semblant ainsi écarter un éventuel retour de Nicolas Sarkozy.

Il a ensuite, via Twitter, voulu clarifier sa position en évoquant la primaire. Le tour des réactions dans les rangs de l’UMP.

"L'homme de vérité"

Interrogé par BFMTV, Eric Ciotti, député UMP des Alpes-Maritimes, voit dans ces propos une manière de confirmer "la totale détermination de François Fillon pour proposer au Français un projet d’alternance et naturellement, ce seront les élections primaires, organisées par l’UMP en 2016".

Et de poursuivre sur cet "homme de vérité". "La vérité n’est jamais une maladresse", assure le député UMP.

Pour sa part, Jérôme Chartier ne lésine pas sur les compliments. "Les personnes qui le rencontrent sur la scène internationale disent qu’il a aujourd’hui l’histoire, l’expérience. Il a aussi cette stature d’homme d’Etat qui le caractérise pour être candidat à la primaire de la droite et du centre", affirme le député UMP du Val-d’Oise.

Un mauvais timing

Dans les rangs de l’UMP, tous ne voient pas cette annonce d’un bon œil. Patrick Balkany, député-maire de Levallois Perret, critique vivement ses propos. "Je préfèrerais l'entendre parler des problèmes économiques que de parler de 2017. J'ai l'impression que François Fillon est plus préoccupé par sa carrière que par ce qu'il se passe en France", déclare-t-il sur Europe.

Selon Patrick Balkany, l'ancien Premier ministre n'aurait pas dû faire une telle déclaration en déplacement à Tokyo. "Quand on va dans un pays étranger pour se faire décorer, on ne fait pas de déclarations sur la politique nationale, c'est une règle que François Fillon transgresse", poursuit-il.


A LIRE AUSSI: >> EDITO - Fillon, "candidat quoiqu'il arrive"

>> Fillon: "je serai candidat en 2017"