BFMTV

Des proches de Fillon ont rencontré en Syrie un représentant religieux qui menaçait l'Europe

Ahmad Badreddin Hassoun, le grand mufti de Syrie, avec des représentants français lors d'une rencontre en octobre 2015 (image d'illustration)

Ahmad Badreddin Hassoun, le grand mufti de Syrie, avec des représentants français lors d'une rencontre en octobre 2015 (image d'illustration) - HO-Sana-AFP

Lors de leur visite polémique à Damas en mars dernier, plusieurs élus français -dont des proches de François Fillon- ont rencontré un responsable religieux qui avait menacé l'Occident d'attentats en cas d'intervention en Syrie.

Ils ne se sont pas contentés de serrer la main de Bachar al-Assad. Ces élus français, dont Thierry Mariani et Valérie Boyer, des proches de François Fillon, ont aussi rencontré Ahmad Badreddin Hassoun, le grand mufti de Syrie, lors de leur voyage à Damas en mars dernier. Un homme connu pour avoir menacé l'Europe et les États-Unis de représailles en cas d'intervention en Syrie au début de la révolution en 2011, comme le rapporte Buzzfeed.

"Je dis à l'Europe et à l'Amérique que nous allons activer des martyrs qui sont déjà parmi vous. Si vous bombardez la Syrie ou le Liban, ce sera œil pour œil, dent pour dent", déclarait-il dans la vidéo ci-dessous traduite par le pure player.

"Il a affirmé que ses propos avaient été détournés"

Pourtant, certains de ces élus assument cette rencontre. Comme Thierry Mariani, député LR des Français de l'étranger.

"Je me souviens qu'on a vu la vidéo avant de le rencontrer. Et quand nous l'avons rencontré, on lui a posé la question. Il nous a répondu que ce n'était pas du tout d’actualité. Il a affirmé que ses propos avaient été détournés", a-t-il assuré à Buzzfeed.

Nicolas Dhuicq, député LR présent lors de cette rencontre, a quant à lui expliqué au Lab ne pas avoir été au courant de ces propos. Mais, selon lui, cela n'aurait rien changé. 

"C'était des propos sortis de leur contexte. Ça n'a quand même rien à voir avec ceux du grand mufti de Jérusalem qui conseillait à Hitler de détruire les juifs. Ce sont des propos à prendre dans un contexte de guerre, tenus par des gens confrontés à des horreurs tous les jours et qui voient arriver des impies qui entendent imposer leurs canons."

Céline Hussonnois-Alaya