BFMTV

Bureau politique à l'UMP: "la famille" réunie autour de Sarkozy

Nicolas Sarkozy arrivant au siège de l'UMP pour assister au bureau politique extraordinaire du parti, le 8 juillet 2013.

Nicolas Sarkozy arrivant au siège de l'UMP pour assister au bureau politique extraordinaire du parti, le 8 juillet 2013. - -

Le bureau politique de l'UMP, réuni lundi au siège du parti pour évoquer l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2012 et du renflouement des caisses du parti, a donné lieu à un retour politique en filigrane de l'ancien chef de l'Etat.

Il est de retour. La famille UMP se tenait en rangs serrés, lundi après-midi au siège du parti, pour discuter de l'invalidation des comptes de campagne de la présidentielle 2012, et évoquer la grande souscription lancée par Jean-François Copé et qui a déjà permis de rassembler 2,5 millions d'euros, selon les chiffres communiqués par le parti. Mais si les ténors du parti n'avaient que les mots "union" et "solidarité" à la bouche, les militants eux, n'avaient d'yeux que pour Nicolas Sarkozy.

Ainsi, s'il a évidemment été question des problèmes financiers du parti, cette réunion a surtout été marquée par la présence de l'ancien président.

Acclamé par la foule, à son arrivée, un peu précipitée en raison de la présence d'un admirateur un peu trop pressant, Nicolas Sarkozy a été remercié par les militants en délire à sa sortie de la réunion. Il a réussi là un faux-vrai retour en politique.

"Ceci n'est pas ma rentrée politique"

Réactivant pour l'occasion son compte Twitter officiel, resté muet depuis le 6 mai 2012, l'ancien chef de l'Etat en a profité pour assurer: "Ceci n'est pas ma rentrée politique. Le jour où je reprendrai la parole ce sera pour parler aux Français de la France."

Parmi les ténors de l'UMP, chacun avait son mot à dire sur la présence de l'ancien chef de l'Etat. Les uns se réjouissant de voir "la famille" réunie au grand complet. Comme Nadine Morano, ravie: "il est normal que Nicolas Sarkozy soit là, au coeur de sa famille (...) s'il n'était pas là, nos électeurs ne comprendraient pas. Moi ça me fait plaisir". Ou Patrick Balkany affirmant: "bien sûr qu'il manque à la famille. La famille lui manque peut-être aussi".

Les autres précisant bien, comme Jean-François Copé, que "nous sommes les uns et les autres très attachés à lui, ce n'est pas pour autant, il l'a dit lui-même, un retour en politique".

"Il y a un côté un peu rock-star chez Nicolas Sarkozy", a évoqué Valérie Debord, racontant l'ambiance "survoltée" de la réunion. "Il y avait de la part des gens une envie de le voir, de se précipiter pour aller l'embrasser, le regarder".

Nicolas Sarkozy est bel et bien de retour.

Magali Rangin