BFMTV

Baroin considère Macron comme le candidat du communautarisme

Invité de BFMTV et RMC ce mardi matin, François Baroin, soutien du candidat François Fillon a ciblé le candidat d'En Marche!, l'accusant d'être "le porte-parole du communautarisme". Des termes qui ne sont pas sans rappeler ceux de Marine Le Pen lors de son meeting à Perpignan.

"Le communautarisme, c'est appliquer le modèle américain et considérer que l'intérêt général est la somme des intérêts particuliers, c'est ce que fait Macron". Sur BFMTV et RMC ce mardi, matin, François Baroin s'en est pris à Emmanuel Macron. Alors que François Fillon reprend des couleurs dans les sondages, le camp Les Républicains cible depuis quelques jours le candidat d'En Marche!

"C’est le porte-parole du communautarisme, et le communautarisme, voilà l’ennemi de la République. Sur la laïcité, il y a quelques mois, il donnait un quitus en quelque sorte à ceux qui plaçaient la loi de la religion au-dessus de la loi de la République", a poursuivi le maire de Troyes. 

Des propos qui ne sont pas sans rappeler ceux de Marine Le Pen, qui a déclaré lors de son meeting à Perpignan samedi qu'en cas de victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle, ce serait "l'islamisme en marche, le communautarisme en marche".

"La laïcité comme source de liberté" pour Macron

Dans son programme, Emmanuel Macron défend une application stricte de la laïcité et insiste en parallèle sur son caractère libéral. "Trop de Français confondent la laïcité et l’interdiction des manifestations religieuses – et certains font de cette confusion leur fonds de commerce. Demain, nous redonnerons son sens à la laïcité comme source de liberté. La liberté est la règle, et l’interdiction l’exception", écrit le candidat dans son projet. Il prône aussi une "expression raisonnable de la liberté religieuse dans l'espace public". 

"Je combats (Emmanuel) Macron et tout ce qu’il représente, c’est-à-dire un nivellement vers le bas, un éclatement de la société, un caractère béat d’admiration devant la mondialisation, devant le modèle américain, devant le modèle anglo-saxon", a conclu François Baroin. 

Charlie Vandekerkhove