BFMTV

Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et l'héritage de Jacques Chirac

Dès l'annonce de sa nouvelle hospitalisation, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy ont rapidement souhaité un prompt rétablissement à Jacques Chirac. Si le premier vante 40 années de "fidélité politique", le second a entretenu une relation plus compliquée avec l'ancien chef de l'Etat.

Ils n'ont pas traîné pour réagir. Quelques minutes à peine après l'annonce de l'hospitalisation de Jacques Chirac dimanche, Alain Juppé puis Nicolas Sarkozy lui ont adressé un tweet de soutien, lui souhaitant chacun un prompt rétablissement. Pourtant, les deux hommes n'entretiennent pas la même relation avec l'ancien chef de l'Etat.

Le premier le citait encore dans un discours mardi dernier. "Je suis sûr qu'il nous écoute (…) Dieu sait s'il a fait beaucoup pour notre pays. Amitiés à Jacques Chirac", lançait alors Alain Juppé en meeting à Strasbourg. Une proximité qui se retrouve aussi dans son quatrième et dernier livre, De vous à moi.

"Tout aurait pu nous opposer et pourtant nous nous sommes trouvés, complémentaires, chacun à sa place (…) Rien ni personne n’a pu atténuer ce lien d’affection et de confiance entre nous", confie alors le maire de Bordeaux dans son ouvrage.

Une relation plus tendue avec Sarkozy

Pour Nicolas Sarkozy, les rapports sont plus compliqués. Tout commence lors de l’élection présidentielle de 1995. Largement en tête dans les sondages, Edouard Balladur, Premier ministre de l’époque, reçoit le soutien inattendu d'un certain Nicolas Sarkozy, pourtant considéré comme un très proche du maire de Paris, Jacques Chirac, lui aussi candidat dans la course à l’Élysée. Même s'il finit par l'emporter, l'ancien chef de l'État percevra ça comme une trahison.

Nicolas Sarkozy lui apportera toutefois son soutien en 2002. Dix ans plus tard, la rancune est tenace et Jacques Chirac déclare même publiquement qu'il votera "pour Hollande", contrairement à son épouse Bernadette. Dans ses discours, Nicolas Sarkozy fait très peu référence à son prédécesseur. Il se proclame beaucoup plus "gaulliste" et cite fréquemment le général lors de ses meetings.

Paradoxalement, François Hollande fait aujourd’hui plus souvent référence à l’héritage politique de Jacques Chirac que beaucoup d’autres à droite. Le Président lui a rendu un vibrant hommage en juin dernier au musée du Quai Branly, qui porte depuis le nom de Jacques Chirac.

dossier :

Jacques Chirac

P. P. avec Jérémy Brossard