BFMTV

Le very best-of des Raffarinades

Jean-Pierre Raffarin.

Jean-Pierre Raffarin. - JOEL SAGET / AFP

Désormais rangé des voitures, Jean-Pierre Raffarin aura distillé quelques perles au cours de sa longue carrière politique.

Il s'était fait une spécialité des formules à l'emporte-pièces, à mi-chemin du truisme et du mot d'auteur, au point de leur donner son nom: Jean-Pierre Raffarin, qui a annoncé ce mardi sa retraite de la politique "élective", aura ponctué ses 30 ans de carrière, avec plus ou moins de bonheur, de ses désormais célèbres "raffarinades". En voici un florilège.

Les lapalissades: 

"Les jeunes sont destinés à devenir des adultes."

"Les veuves vivent plus longtemps que leurs conjoints."

"L'enjeu des régionales, c'est la région."

"L'avenir est une suite de quotidiens."

Les sorties de route:

"Win the 'yes' needs the 'no' to win against the 'no'."

"Je vous recommande la positive attitude."

"Nous avons un trimestre de quatre mois..."

"Si on met la voiture France à l'envers, nous n'aurons plus la capacité de rebondir."

Les leçons de vie:

"La modestie, ça ne se proclame pas, ça se vit."

"Notre route est droite, mais la pente est forte."

"La gravité de la crise, c'est la crise de la gravité."

"La faiblesse de vocabulaire signifie la faiblesse de penser."

Les propos politiques:

"Quand le cheval trébuche, c'est le cavalier qui doit se sentir responsable."

"Le citoyen est un piéton de la République."

"Qui sème la division récolte le socialisme."

À Nicolas Sarkozy: "Travaille tes silences, baisse d'un ton."

À propos de Ségolène Royal: "Ségolène, elle séduit au loin et irrite au près."

L'autodérision:

"Le tour de taille n’est pas un handicap au Sénat."

"J'ai mes rondeurs mais j'ai mon énergie."

"Est-ce que j'ai l'air d'un psychosé ?"

"L'humour, c'est comme la télévision : y a des professionnels."

Louis Nadau