BFMTV

Le Pen juge que "l'absence de contrôle aux frontières" a aggravé l'épidémie de Covid-19 en France

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national et députée élue dans le Pas-de-Calais, était l'invitée de BFM Politique. Elle a dénoncé l'approche, selon elle "idéologique", de la crise du Covid-19 en France par Emmanuel Macron.

Alors qu'elle fête ses dix ans à la tête du mouvement lancé par son père, la présidente du Rassemblement national était l'invitée ce dimanche de BFM Politique. L'occasion pour elle de commenter la situation sanitaire de la France et la gestion de la crise du Covid-19 par le gouvernement. S'inscrivant une nouvelle fois en faux de celle-ci, elle a pointé l'erreur fondamentale commise d'après elle par ce dernier:

"Je dis que l'absence de contrôle aux frontières a bien sûr aggravé considérablement la situation de fragilité de notre pays par rapport à la crise sanitaire", a-t-elle affirmé.

Dénonçant une "très lourde responsabilité" d'Emmanuel Macron, elle a appelé à "rompre avec le pilotage follement idéologique choisi par le gouvernement". Elle a précisé: "Regardons les frontières. Je demande dès janvier 2020 de maîtriser - et non pas fermer - de contrôler les frontières, d'abord avec les pays les plus touchés et puis au fur et à mesure, tous l'ont fait, sauf la France, pour des raisons idéologiques."

"On devrait imposer des contrôles pour l'intégralité des pays"

"Au moment où nous nous parlons, il y a 42 pays dont les ressortissants peuvent arriver en France sans aucun contrôle. Parmi ces 42 pays, seuls cinq pays acceptent l'inverse", a encore plaidé l'avocate de formation.

Jean Castex a toutefois annoncé la nécessité pour les personnes venant en France depuis l'extérieur de l'Union européenne de présenter un test négatif ainsi que l'observation d'un isolement de sept jours par celles-ci. La députée élue dans le Pas-de-Calais a rétorqué: "Mais on devrait le faire pour l'intégralité des pays!"

"On impose des contrôles avec les Britanniques en raison du variant mais en Irlande il y a une explosion du variant et depuis l'Irlande on peut venir sans contrôle en France!" s'est-elle offusquée, ajoutant: "Si un Italien vient en France, il n'aura aucun contrôle."

Marine Le Pen a également évoqué les motivations qu'elle prête aux membres de l'exécutif quant à leur attitude au sujet des frontières:

"Ils défendent la libre circulation à tout prix, au prix de la santé de nos compatriotes et de notre économie car plus la situation s'aggrave, plus les mesures de restrictions économiques se renforcent."
Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV