BFMTV

Le FN veut former un groupe à l'Assemblée

Marine Le Pen

Marine Le Pen - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le Front national espère pouvoir compter sur les députés indépendants de l'Assemblée nationale pour former un groupe parlementaire.

Opération bricolage: incapable de former un groupe à l'Assemblée nationale avec ses huit sièges au palais Bourbon, le Front national multiplie ce lundi les appels du pied en direction des quelques élus susceptibles de s'allier avec le FN pour former un groupe.

En conférence de presse, Marine Le Pen se veut optimiste sur les chances de son parti pour réunir 15 députés: 

"Nous n’avons pas de groupe aujourd’hui, rien ne dit que nous n’en aurons pas demain. En tout cas, nous travaillerons à trouver au sein de l’Assemblée des gens qui partagent les mêmes grandes lignes politiques que les nôtres et pourraient constituer un groupe avec nous. Ces choses-là ne se feront pas immédiatement. (…) Je ne perds pas du tout de vue cet objectif."

Signaux tous azimuts

Un message directement adressé au président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, qui avait cependant indiqué qu'il ne siégerait pas dans un groupe FN. L'appel concerne aussi les indépendants, comme l'élu du Vaucluse Jacques Bompard ou les députés nationalistes corses. Ce groupe se ferait "tout en conservant bien sûr notre indépendance et notre spécificité", s'empresse d'ajouter la présidente du Front national, élue à Hénin-Beaumont.

Sur RTL, le vice-président du FN Louis Aliot tient le même discours: "J'ai vu que monsieur Dupont-Aignan est élu, j'ai vu qu'il y avait des députés indépendants, je ne les connais pas, je ne sais pas qui ils sont, on verra bien comment tout cela se passe", a déclaré le député des Pyrénées-Orientales.

"Après tout, il suffit de s'entendre sur un projet d'opposition, il n'y a aucune raison que nous ne nous associions pas avec d'autres personnalités pour former un groupe", a-t-il ajouté, précisant que les transfuges divers droite et Les Républicains seront également bienvenus. Des défections pourraient en effet avoir lieu lors de la grande clarification qui se profile dans le parti de droite. "Ne nous enterrez pas trop vite", prévient donc Marine Le Pen.

Louis Nadau