BFMTV

Législatives: des figures de droite, rescapées de la conquête d'En marche en Ile-de-France

Christian Jacob et Thierry Solère sauvent leur place.

Christian Jacob et Thierry Solère sauvent leur place. - Bertrand Guay - Patrick Kovarik - AFP/ Montage BFMTV

La vague En marche a épargné quelques figures politiques de droite en Ile-de-France. Christian Jacob, Thierry Solère ou encore Claude Goasguen gardent leur siège. A Paris, la droite a fait mieux que les socialistes.

Face à la République en marche, Les Républicains sont la force politique qui résiste le mieux en Ile-de-France au second tour des élections législatives. Dans la région, sur les 97 circonscriptions, 15 ont en effet été remportées par des candidats Les Républicains, largement mieux que le PS qui sur l'ensemble de l'Ile-de-France ne conserve que quatre sièges. 

Seine-et-Marne

C'est en Seine-et-Marne que la droite réalise ses meilleures scores dans la région. Elle fait même jeu égal avec le mouvement d'Emmanuel Macron avec l'élection de cinq députés LR ou UDI, autant que la République en marche, alliée avec le Modem. 

Parmi ces députés élus, des figures de la droite s'imposent à commencer par Christian Jacob, le chef des députés LR à l'Assemblée lors de la précédente mandature. Il confirme son avance du premier tour et est élu avec 61,77% des voix contre le candidat de la République en marche Emmanuel Marcadet (38,23%).

Le député sortant Franck Riester s'en sort aussi haut la main avec 68,89% face au candidat FN Joffrey Bollée (31,11%), mais aucun candidat de la République en marche ne s'était présenté face à lui. Yves Jégo de l'UDI frôle est de la même façon plébiscité avec 69,13% des voix contre Aymeric Durox du FN (30,87). Là non plus, aucun candidat REM n'était présent dans sa circonscription. 

Paris

A Paris, l'hécatombe ne concerne pas que le PS. Sur les six sièges acquis aux Républicains, le parti de droite n'en conserve que trois. Claude Goasguen, le maire du 16e arrondissement fait à ce titre figure d'exception puisqu'il est le seul à être réélu avec 52,43% des voix contre la candidate de la République en marche Valérie Bougault-Delage qui l'avait pourtant devancée au premier tour.

Brigitte Kuster, maire du 17e arrondissement est de son côté élue pour la première fois à l'Assemblée avec 1.000 voix d'avance sur sa concurrente de la République en marche Ilana Cicurel. 

Le dernier représentant de la droite à rejoindre l'Assemblée est Pierre-Yves Bournazel qui affrontait Myriam El Khomri, mais ce dernier revendique son appartenance à la majorité présidentielle. 

Hauts-de-Seine

Dans le département des Hauts-de-Seine, d'habitude ancré à droite, Les Républicains parviennent uniquement à sauver deux sièges. Le macron-compatible Thierry Solère est élu confortablement avec 56,53% des voix devant la candidate divers droite Marie-Laure Godin (43,47%).

Les Républicains remportent avec Constance Le Grip la symbolique circonscription de Neuilly-Puteaux après une campagne mouvementée pour le candidat de la République en marche Laurent Zameczkowski, accusé de détenir un compte non déclaré à Hong Kong. 

Seine-Saint-Denis

Dans ce département, malgré une forte percée de la France insoumise, la droite réussit malgré tout à doubler ses sièges pour atteindre le nombre de deux. Jean-Christophe Lagarde pour l'UDI garde le sien, plébiscité par 66,10% des suffrages contre 33,90% pour la candidate d'En marche Malika Maalem-Chibane. 

Carole Blanchard avec Jules Chiapello