BFMTV

Euthanasie: pour Mélenchon, "le droit de mourir" est "une liberté fondamentale"

Le chef de file des Insoumis, invité de BFMTV ce jeudi, s'est positionné en faveur de la proposition de loi "donnant et garantissant le droit à une fin de vie libre et choisie" du député Olivier Falorni.

Jean-Luc Mélenchon se positionne en faveur de la proposition de loi "donnant et garantissant le droit à une fin de vie libre et choisie", qui doit être examinée ce jeudi en séance plénière à l'Assemblée nationale. Selon le leader de la France insoumise, invité de BFMTV, ce texte traite d'une "liberté fondamentale". Il a ajouté vouloir qu'il soit "beaucoup plus ouvert."

La proposition du député Olivier Falorni (groupe Libertés et Territoires) vise à ce que "toute personne capable et majeure, en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable, quelle qu'en soit la cause, provoquant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou qu'elle juge insupportable", puisse demander à bénéficier d'une "assistance médicalisée active à mourir".

"Être maître de soi"

"Disposer de sa fin de vie c'est être maître de soi. Il n'y a pas d'autre aspiration, dans la vie d'un homme ou d'une femme, que de se commander à soi-même totalement", a expliqué Jean-Luc Mélenchon. "C'est pour ça que nous traitons là de liberté fondamentale comme, par exemple, le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) qui est la possession totale de son corps par une femme. Là, c'est le droit de mourir, parce qu'on l'a décidé. Il s'agit d'une liberté fondamentale."

Selon lui, "beaucoup de sociétés font ce progrès" et "beaucoup de parlements votent cette décision dans le monde". "Ça n'a plus rien de si extraordinaire qu'au début, quand j'ai commencé à me battre sur le sujet. Il y a 10 ou 15 ans on était vraiment une poignée", a-t-il souligné.

Clément Boutin Journaliste BFMTV