BFMTV

Jean-Luc Mélenchon veut faire des Européennes un "référendum anti-Macron"

Au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC le député des Bouches-du-Rhône Jean-Luc Mélenchon invite ceux qui seraient mécontents de l'action du chef de l'Etat à profiter des élections pour le manifester.

Au lendemain d'une perquisition mouvementée au siège de son parti, la France insoumise, le député des Bouches-du-Rhône Jean-Luc Mélenchon, interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, a confié son souhait de profiter des Européennes pour affaiblir le camp Macron. 

Jean-Luc Mélenchon avoue espérer que "cela s'arrête" avant la fin du quinquennat. "Pas lui (Emmanuel Macron, ndlr) mais cette brutalité, cette violence sociale". "Avec sa jeunesse, on pensait qu'il allait prendre à bras le corps l'espace, le changement climatique... Au lieu de quoi, il radote les romans de Thatcher et Blair, un baratin qui n'en finit pas depuis trente ans", a regretté le patron des Insoumis.

Et Jean-Luc Mélenchon voit dans les élections européennes, prévues pour mai prochain, l'occasion tout trouvée de mettre à mal le parti majoritaire, pourtant donné en tête avec 20% des voix selon un sondage Ifop-Fiducial réalisé en août.

"Je souhaite le battre aux Européennes. Je dis aux gens 'faites de cette élection un réferendum anti-Macron. Si vous ne voulez plus de ce monsieur qui recopie en France les directives de la Commission européenne, vous avez un bulletin de vote'", argue l'élu.

"On peut imaginer qu'il comprendrait qu'il faut partir"

Le chef de file des Insoumis espère qu'une telle défaite aux élections provoque une prise de conscience chez le président, à la manière d'un De Gaulle, qui démissionna en 1969 au lendemain du "non" au référendum sur le Sénat. "Autrefois, les présidents battus aux référendums s'en allaient. On peut imaginer qu'il comprendrait alors qu'il faut partir."

Jean-Luc Mélenchon estime par ailleurs qu'Emmanuel Macron ne peut pas gagner le scrutin européen car La République en marche est isolée, au contraire de la France insoumise, qui forme un groupe avec d'autres partis de gauche européens.

"Le parti LaRem prétend gagner les élections à lui tout seul ; Macron veut sauver l'Europe à lui tout seul. (...) Moi au moins, je suis dans une coalition. Cela s'appelle maintenant Le peuple et nous sommes candidats dans la plupart des pays d'Europe. Si vous voulez donner un coup de main aux Insoumis dans toute l'Europe, votez pour moi".
Claire Rodineau