BFMTV

"La République, c'est moi": colère noire de Mélenchon pendant la perquisition au siège de LFI

Quotidien a diffusé des images saisissantes d'un face-à-face sous extrême tension qui a eu lieu ce mardi dans les locaux de La France insoumise, pendant leur perquisition par les policiers, rejoints soudain par Jean-Luc Mélenchon et ses troupes. Le leader de La France insoumise sera l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi matin à 8h35 sur BFMTV et RMC.

Après la perquisition menée à son domicile ce mardi matin, filmée en direct par l'élu, Jean-Luc Mélenchon s'est rendu au siège de La France Insoumise, accompagné par un groupe de militants, alors que les locaux du parti faisaient eux aussi l'objet d'une perquisition dans le cadre de deux enquêtes, l'une sur ses comptes de campagne, l'autre sur de présumés emplois fictifs au Parlement européen.

De nouvelles vidéos diffusées ce mardi soir par l'émission Quotidien montrent un face-à-face particulièrement houleux, durant lequel les militants insoumis et les forces de l'ordre sont au corps à corps.

"Allez enfoncez-moi cette porte", lance d'abord Jean-Luc Mélenchon à ses proches, alors qu'ils montent les escaliers menant aux locaux du siège de LFI, accompagnés de la police. "On va voir si on peut m'empêcher d'entrer dans mon local!" provoque le député de Marseille. 

"C'est moi qui suis parlementaire!"

"On n'est pas des voyous! On n'est pas des bandits!" s'exclame le député, presque au corps à corps avec un policier qui lui bloque le passage. "C'est pas de la police ce que vous êtes en train de faire! Je fais ce que je veux monsieur! Au nom de quoi vous m'empêchez de rentrer dans mon local? Au nom de quoi? Qui vous a donné cet ordre? Je suis un parlementaire.".

Alors que le fonctionnaire tente de le calmer, et de l'éloigner de la porte, Jean-Luc Mélenchon réplique, rouge de colère: "Vous ne me touchez pas!". "Je ne vous ai pas touché", lui répond son interlocuteur, avant que le député ne martèle à quelques millimètres de son visage, "Nous ne sommes pas des bandits! Allez faire votre métier de policier!".

"La République, c'est moi! C'est moi qui suis parlementaire. Poussez-vous de là et ouvrez-moi cette porte!". Aussitôt, les militants insoumis tentent de forcer la porte d'entrée. "elle craque, elle craque..." puis "Allez, on pousse!" encourage Jean-Luc Mélenchon. "Allez, on va voir qui va avoir le dernier mot ici!"

"Je suis député, moi , Monsieur!"

Jean-Luc Mélenchon parvient finalement à pénétrer à l'intérieur du local, suivi par Alexis Corbière et d'autres députés et militants de La France insoumise. Une autre séquence, filmée dans une pièce du local, montre que la perquisition se transforme alors en face-à-face extrêmement tendu, ponctué de bousculades et d'empoignades avec les policiers. 

Un agent semble plaquer au sol un membre de LFI avant de se relever. "Prenez des photos!" crie-t-on à travers la pièce.

Alexis Corbière, député de Seine-Saint-Denis intervient, laissant exploser sa colère. Alors qu'il pointe du doigt le policier en face de lui, un homme tente de s'interposer entre eux. "Vous vous calmez monsieur! Ca fait deux fois que je vous le dis! Vous êtes violent! Vous l'avez étranglé!". "Hé je suis député, moi, Monsieur!".

La scène est saisissante. Alexis Corbière, que certains tentent de contenir, hurle sur les policiers et leur ordonne "d'arrêter", tandis qu'un policier, en face, perd patience.

"On ne touche pas aux camarades!" hurle finalement Alexis Corbière, tandis qu'un policier est monté sur l'une des tables du local pour tenter de rétablir un semblant d'ordre dans cette perquisition chaotique.

Dans une dernière séquence, le chef des insoumis fait face au procureur et à un policier. "Non, vous ne me donnez pas d'ordres, ni de consignes!" l'invective d'abord Jean-Luc Mélenchon, dans sa colère noire.

Alors qu'un policier lui tient tête, il lui lance "Allez, vas-y! Essaye de me pousser pour voir! Vous me prenez pour qui? Vous n'êtes pas le procureur, vous! Un procureur avec un gilet pare-balles" s'interroge-t-il, tirant sur le gilet du policier en face de lui, qui lui réplique "Moi non, lui oui, c'est celui que vous venez de pousser!"

Le leader de la France insoumise dénonce une "attaque sur la base d’éléments fantaisistes" tandis que son parti évoque un "coup de force politique, policier et judiciaire contre Jean-Luc Mélenchon et La France insoumise".

Jean-Luc Mélenchon sera l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi matin à 8h35 sur BFMTV. 

Jeanne Bulant