BFMTV

Jacques Attali: "Emmanuel Macron incarne le vide"

Invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin, l'écrivain fait part d'une certaine impatience pour découvrir les propositions de l'ancien ministre de l'Economie, potentiel futur candidat à la présidentielle. "Il fait partie des grandes promesses de la vie politique français et il y en a pas beaucoup".

Candidat, ou pas? La question se pose pour François Hollande, bien sûr, mais aussi pour son ancien ministre de l'économie: Emmanuel Macron. A son sujet, Jacques Attali est plutôt partagé.

"Je suis très impatient et déçu"

Invité de BFMTV / RMC ce lundi matin, l'économiste estime que le patron du mouvement En Marche! est pour l'heure décevant bien qu'il représente une "des grandes promesses de la vie politique".

Déjà ce printemps, notre invité avait estimé qu'Emmanuel Macron n'incarnait que le "vide", des propos qu'il précise aujourd'hui sur notre antenne. "Je disais qu'il incarnait deux dimensions du vide, le vide de la société politique française en général, et le vide de lui-même, car lui même n'avait pas de projet."

"Je suis très impatient, ou en tout cas très déçu de voir que lui, comme les autres, met tellement de temps à accoucher d'une vision pour la société française", affirme-t-il au micro de Jean-Jacques Bourdin.

"Une grande promesse"

Emmanuel Macron, qui a été assistant de Jacques Attali, doit-il se lancer dans la course à l'Elysée? "Il doit d'abord présenter une vision de la France", insiste l'écrivain.

"Une candidature en découlera." Et ce n'est pas grave si ce n'est pas pour 2017, d'ailleurs, même si c'est de plus en plus probable: "dans 20 ans, il sera encore très jeune." "Il fait partie des grandes promesses de la vie politique, et il y en a pas beaucoup".

Peu avant, Jacques Attali s'en était également pris à François Hollande, et à ses confidences dans le livre des journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme. "Pour incarner la Nation, il faut dire 'voilà ce que vous allez être dans 20 ans, voilà ce que je veux pour vous, vous pouvez être un pays formidable, je vous montre le chemin', il ne doit pas être ni dans l'anecdote, ni dans le présent".
Jérémy Maccaud