BFMTV

"J'ai décidé et c'est comme ça que ça se passe": le recadrage d'Edouard Philippe à l'Assemblée

A l'Assemblée, les échanges se poursuivent sur le déconfinement au lendemain du discours du Premier ministre. Lors des questions au gouvernement, le chef du gouvernement a vivement recadré les élus des Républicains.

"J'ai décidé et c'est comme ça que ça se passe". La phrase claque, même si elle est prononcée avec le sourire et dans une ambiance cordiale, dans l'atmosphère agitée d'un hémicycle pourtant vidé de la plupart de ses députés pour cause de distanciation physique obligatoire. 

Lors de la traditionnelle séance de questions au gouvernement, Edouard Philippe a défendu sa politique de déconfinement, face à la crise du coronavirus, et répondu aux questions des parlementaires. À Damien Abad, président du groupe Les Républicains, qui lui reprochait le manque de clarté sur le retour à l'activité des cafés et restaurants, le Premier ministre a rétorqué que "la réouverture serait déterminée le 31 mai, pour rentrer en vigueur peut être le 2 juin".

"Pourquoi nous considérons qu'il faut se poser cette question dans la prochaine marche? Parce que nous voulons vérifier que les mesures prises au moment du déconfinement permettent de maîtriser la circulation du virus. C'est une approche prudente".

Et le Premier ministre d'ajouter une pique visant directement le vote des élus du groupe Les Républicains:

"Vous avez hier dans une intervention remarquable indiqué que gouverner c'était décider... avant que la majorité de votre groupe ne préfère s'abstenir. J'ai donc décidé, et c'est comme ça que ça se passe". 

De fait, parmi les 104 élus rattachés au groupe Les Républicains, 67 ont décidé de s'abstenir. Par ailleurs, 24 ont voté contre et 11 favorablement. Mais avec 368 votes "pour", et 100 votes "contre", la déclaration du gouvernement relative à la stratégie de déconfinement a largement été adoptée par les députés.

Ivan Valerio