BFMTV

Interview présidentielle: Les piques lancées par Emmanuel Macron à François Hollande

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron - TF1/LCI

Lors de sa première interview présidentielle télévisée, Emmanuel Macron en a profité pour glisser des critiques à l'égard de son prédécesseur.

De manière plus ou moins implicite, Emmanuel Macron a glissé des tacles à François Hollande, lors de son premier entretien télévisé depuis l'Elysée. Après avoir estimé dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel que ses prédécesseurs n'avaient "absolument aucune idée pour l’Europe", il a cette fois ciblé plus clairement l'ancien chef de l'Etat. 

Sur l'ISF notamment. il a fait le lien avec une mesure symbolique de François Hollande: la taxe de 75% sur les très hauts revenus. Mesure qu'il a vivement critiqué. "Il y a cinq ans, mon prédécesseur, a augmenté massivement l'ISF et il a créé une taxe à 75% pour celles et ceux qui gagnaient plus d'un million. Est-ce que ça a rapporté beaucoup d'argent? Non. Pourquoi ? Ceux qui réussissaient sont partis." 

Sur le chômage, il a aussi affiché un désaccord avec François Hollande. Lui, a promis des effets à "un an et demi, deux ans". Mais il reste prudent sur cette donnée comme indicateur de réussite. "On ne juge pas l'action d'un président de la République à un seul indicateur", a-t-il prévenu. Ajoutant que "c'était un de mes désaccords avec mon prédécesseur qui peut être avait considéré qu'il pouvait y avoir un réglage selon les courbes." 

Plus implicitement, il a aussi fait une allusion au débat sur le mariage pour tous. Emmanuel Macron, sur la PMA, s'est dit favorable à l'extension de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes. Mais après un débat "apaisé", sous entendant que les échanges lors de la dernière législature ne l'étaient pas.

Ivan Valerio