BFMTV

Hollande fera son bilan de mi-mandat jeudi sur TF1

François Hollande, le 24 octobre 2014.

François Hollande, le 24 octobre 2014. - Alain Jocard - AFP

Légitimer une action dont il reconnaît que les résultats tardent à venir. François Hollande devra se livrer à un numéro d'équilibriste pour défendre son bilan d'étape, lors de son grand rendez-vous télévisé, jeudi soir.

Le rendez-vous de mi-mandat se rapproche. François Hollande sera jeudi à 20h30 face aux Français sur TF1 avec devant lui tout juste deux ans et demi pour inverser le cours d'un quinquennat marqué jusqu'à présent par l'échec cuisant de la lutte contre le chômage. Ce rendez-vous télévisé s'annonce d'autant plus capital pour le chef de l'Etat qu'il ne s'était plus adressé aux Français dans la durée et à une heure de grande écoute depuis 18 mois.

Pour l'occasion, TF1 déploie les grands moyens. A l'Elysée ou à ses propres plateaux, la Une a préféré un vaste studio extérieur pour y accueillir un public appelé à participer aux échanges avec le président. Deux pointures seront aux manettes de cette émission d'une heure et demie, réalisée en partenariat avec RTL: Tristan Carné, réalisateur de "The Voice" et du débat de l'entre-deux tours de la présidentielle de 2012, et Gilles Bouleau, présentateur du 20 heures de TF1.

Des résultats qui se font attendre

François Hollande prépare minutieusement ce rendez-vous avec l'intention, selon l'un de ses conseillers, de délivrer un message qui, à défaut d'être "spectaculaire", visera à "remettre en perspective ce qui a déjà été fait, approfondir ce qui est engagé et lancer de nouveaux chantiers".

Une autre priorité s'imposera, renouer le lien avec les Français. Vaste programme: plus de huit sur dix ne souhaitent pas que François Hollande, dont la cote de popularité évolue toujours à des profondeurs abyssales, se représente en 2017... La faute à une absence de résultats pointée par le président lui-même lors de sa conférence de presse solennelle de la mi-septembre à l'Elysée quand il le concédait : "les résultats tardent à venir, je le sais, je le vois".

Valls et Hollande: vers une rivalité "naturelle" pour 2017?

Depuis son élection, 500.000 Français de plus pointent au chômage, un "échec collectif", a reconnu le ministre du Travail François Rebsamen. "Bien sûr qu'il y a eu du temps perdu", a renchéri la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal sans que nul ne songe à la contredire.

Et si le Premier ministre Manuel Valls, réformateur hyperactif, assure œuvrer "en confiance" avec le président, leur rivalité promet de s'aiguiser à l'approche de 2017. "On peut aussi réussir son existence sans être président de la République", avait déjà ironisé François Hollande, remettant les insignes de Grand-croix de l'Ordre du mérite au chef du gouvernement.

François Hollande a "une vocation naturelle à être candidat" en 2017, a toutefois tenu à souligner Manuel Valls vendredi.

David Namias avec AFP