BFMTV

François Hollande en a "un peu marre de la provoc'" de Manuel Valls

Manuel Valls et François Hollande à la sortie de l'Elysée, le 4 avril 2014.

Manuel Valls et François Hollande à la sortie de l'Elysée, le 4 avril 2014. - Alain Jocard - AFP

Le chef de l'Etat François Hollande serait lassé des déclarations choc de son Premier ministre Manuel Valls sur l'avenir du PS, selon Le Canard enchaîné.  

De l'eau dans le gaz entre François Hollande et Manuel Valls. Le chef de l'Etat apprécierait peu les déclarations choc de son Premier ministre depuis quelques semaines, selon Le Canard enchaîné.

"J'en ai un peu marre qu'il fasse provoc sur provoc. Il tire un peu trop sur la corde. Valls, il fait de la communication, encore de la communication, et les réformes n'avancent guère", aurait ainsi lancé le Président à ses proches selon l'hebdomadaire, après la cérémonie durant laquelle il a remis à Manuel Valls la Grand-Croix de l'ordre national du Mérite.

"On peut réussir sans être président de la République"

C'est justement durant cette cérémonie que le chef de l'Etat s'était distingué une nouvelle fois par son humour particulier.

Devant le public, il avait ironisé sur Clémenceau, auquel Manuel Valls fait souvent référence: "Je connais bien son parcours, un parcours très long, ce qui vous laisse grand espoir. Il n'est pas devenu président de la République, mais on peut réussir aussi son existence sans être président de la République". 

Rires dans l'assemblée. Mais le trait d'humour, évidemment repris par les journalistes présents ce jour là et conviés par l'Elysée, sonne comme une réponse acide aux déclarations choc de Manuel Valls.

Le Premier ministre a relancé ces derniers jours le débat autour du changement de nom du PS, auquel il se dit ouvert. Dans la même interview à L'Obs, le Premier ministre déclare vouloir en finir avec "une gauche passéiste", et propose la création d'une "maison commune" composée de "toutes les forces progressistes". Quelques jours avant, il avait affirmé que le débat autour d'une réforme de l'assurance chômage était "légitime"... Et s'était fait recadrer par François Hollande. "Il y a suffisamment de sujets pour que nous soyons bien occupés et que nous montrions que nous faisons des réformes utiles à l'emploi", avait glissé le président devant la presse. "Tout ça, c'est de la blague", avait alors commenté Manuel Valls, évacuant la question d'un désaccord.

Alors y a-t-il des tensions au sein de l'exécutif? "C'est l'humour de François Hollande", balaie Manuel Valls mercredi matin sur RTL.

"Je respecte le président de la République, nos rapports sont fondés sur la confiance. Il y a quelques mois, il a dit 'Valls doit faire du Valls', et c'est ce que je fais. Notre pays a besoin de se réformer en profondeur (...) Ma mission, c'est de conduire les objectifs, les réformes rappelés par le président de la République à l'occasion de cette cérémonie".

A. K.