BFMTV

Hamon: Le PS "va se prendre une tôle historique"

Benoît Hamon.

Benoît Hamon. - PHILIPPE LOPEZ / AFP

À Trappes, Benoît Hamon s'attend à une législative "compliqué" et se tourne vers la création de son propre mouvement.

L'heure n'est pas à l'optimisme dans les partis traditionnels: quand le chef de file des Républicains, François Baroin, s'attend à ce que son parti "se prenne une grosse dérouillée" aux législatives, l'ancien candidat socialiste à l'élection présidentielle Benoît Hamon - expert en la matière avec 6,36% des voix au premier tour - prédit quant à lui une "tôle historique" pour le Parti socialiste.

Candidat à sa réélection dans la 11ème circonscription des Yvelines, où les prétendants des Républicains, de La République en marche et de la France insoumise peuvent également espérer se qualifier au second tour, Benoît Hamon confesse au Monde que le scrutin sera "compliqué" pour lui. Le socialiste prédit "entre quinze et quarante" sièges pour le PS, et ajoute:

"Si c’est quinze, je vois mal comment je peux en faire partie, ajoute-t-il. La circonscription bascule en fonction des majorités. Elle a été à gauche quand la gauche gagnait les législatives, elle ne l’a jamais été quand la gauche perdait. Alors a fortiori quand on se prend une énorme raclée..."

Benoît Hamon affirme avoir appris ce sa défaite: "J’en tire la conclusion que c’était la fin d’un cycle à gauche. (...) on ne me fera pas faire de la politique aux côtés de personnes avec qui je ne partage plus l’essentiel, comme Manuel Valls." Le candidat socialiste est tourné vers le lancement de son mouvement le 1er juillet, pour une "gauche nouvelle, citoyenne, intellectuelle, sociale, écologiste et européenne".

dossier :

Benoît Hamon

Louis Nadau