BFMTV

Sondage: En Marche largement en tête aux législatives

Au dernier jour de la campagne du premier tour des élections législatives, le parti présidentiel est donné largement vainqueur dans les intentions de vote.

La vague orange semble se profiler: La République en marche, déjà nettement en tête dans les sondages avec 29% selon le dernier sondage "L'opinion en direct" de l'institut Elabe pour BFMTV, progresse encore dans les intentions de vote au premier tour des élections législatives, et semble avec 31,5% de voix en mesure d'obtenir une large majorité de députés, selon un sondage Ipsos Sopra Steria Game changers publié ce vendredi.

Le mouvement d'Emmanuel Macron allié au Modem de François Bayrou gagne deux points par rapport à la précédente enquête de cet institut, publiée le 6 juin. Il devance Les Républicains et leurs alliés centristes de l'UDI, en recul d'un point à 22%, et le Front national, stable à 17%, selon ce sondage réalisé pour France Télévisions et Radio France. Des estimations proches de notre étude Elabe, qui donne Les Républicains à 23%, le Front national à 17%, suivi de France insoumise à 11% et du Parti socialiste à 9%.

La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon perd un point à 11,5% d'intentions de vote, devant le Parti socialiste allié au PRG, à 8%. Les écologistes d'EELV sont crédités de 3% des voix, le PCF de 2% et Debout la France de 1,5% des voix.

Majorité absolue pour LREM

Selon des projections effectuées par l'institut à partir de ces intentions de vote, le bloc La République en Marche/Modem obtiendrait une confortable majorité de 397 à 427 députés dans la future Assemblée nationale, bien au-delà de la majorité absolue, à 289 sièges.

LR et l'UDI obtiendraient 95 à 115 sièges, l'ensemble PS/PRG/EELV/Divers gauche serait laminé avec 22 à 32 sièges. La France insoumise et le PCF totaliseraient entre onze et 21 députés et le Front national entre cinq et quinze. Cinq à dix sièges seraient répartis entre des candidats divers.

La participation au premier tour, stable par rapport à la précédente enquête, est évaluée à 60% du corps électoral, à un niveau stable par rapport à 2007 et 2012. Ce taux "banal" semble montrer l'échec des partis vaincus à l'élection.

Méthodologie:

Enquête réalisée en ligne les 7 et 8 juin auprès de 1.995 personnes inscrites sur les listes électorales, dont 1.112 certaines d'aller voter et exprimant une intention de vote, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 0,8 à 3 points.

L.N. avec AFP